Connectez-vous avec nous

Culture

La vie de Stegodon expliquée à Azzedine Mihoubi !

Publié

le

Le ministre de la culture en visite mercredi au Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH). Il s’est enquis des dernières découvertes en la matière. Comme on le voit, il met le doigt sur les restes d’un animal qui ressemble à un éléphant découvert par les paléontologues algériens à Aïn Bouchrit (Sétif).

L’animal serait un Stegodon, une espèce éteinte de proboscidiens de la famille des Stegodontidae qui a vécu du Miocène supérieur jusqu’à la fin du Pléistocène.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Culture

Accusé de viol, le chanteur marocain Saad Lamjarred écroué

Publié

le

Le chanteur marocain Saad Lamjarred, inculpé fin août en France de viol, a été placé mardi en détention provisoire, sur décision de la cour d’appel d’Aix-en-Provence (sud) après un appel du parquet contre son placement initial sous contrôle judiciaire.

Interpellée le 26 août à Saint-Tropez, sur la Côte d’Azur, après la plainte d’une jeune femme pour « faits caractérisés de viol » selon le parquet de Draguignan, et inculpée deux jours plus tard, la pop star avait été placée sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire français et moyennant une caution de 150.000 euros.

Le parquet, qui avait requis son placement en détention provisoire, avait fait appel en septembre de la décision du juge des libertés et de la détention.

Costume bleu marine et chemise blanche, Saad Lamajarred, assisté d’une interprète en langue arabe, a quitté mardi la salle de la chambre de l’instruction de la cour d’appel, par le box des détenus à l’issue d’une audience à huis clos. Quelques proches l’attendaient devant la porte.

« C’est une décision très décevante. M. Lamjarred conteste les faits et l’intégralité des accusations portées à son encontre. Il a démontré par le passé qu’il honore toujours les rendez-vous judiciaires », a réagi son avocat Me Jean-Marc Fedida.

« Nous allons reprendre notre bâton de berger, a ajouté Me Fedida, pour que dans un premier temps il retrouve la liberté puis pour démontrer qu’il est innocent ».

La star marocaine, dont les clips ont été visionnés des millions de fois sur internet, est visée par plusieurs enquêtes pour des faits similaires.

Il a déjà été inculpé en octobre 2016 à Paris de « viol aggravé » et de « violences volontaires aggravées » et écroué. A la veille d’un concert qu’il devait donner, une femme de 20 ans avait porté plainte, affirmant avoir été agressée par le chanteur dans la chambre d’hôtel de ce dernier.

Le parquet, qui avait requis son placement en détention provisoire, avait fait appel en septembre de la décision du juge des libertés et de la détention.

Costume bleu marine et chemise blanche, Saad Lamajarred, assisté d’une interprète en langue arabe, a quitté mardi la salle de la chambre de l’instruction de la cour d’appel, par le box des détenus à l’issue d’une audience à huis clos. Quelques proches l’attendaient devant la porte.

« C’est une décision très décevante. M. Lamjarred conteste les faits et l’intégralité des accusations portées à son encontre. Il a démontré par le passé qu’il honore toujours les rendez-vous judiciaires », a réagi son avocat Me Jean-Marc Fedida.

« Nous allons reprendre notre bâton de berger, a ajouté Me Fedida, pour que dans un premier temps il retrouve la liberté puis pour démontrer qu’il est innocent ».

La star marocaine, dont les clips ont été visionnés des millions de fois sur internet, est visée par plusieurs enquêtes pour des faits similaires.

Il a déjà été inculpé en octobre 2016 à Paris de « viol aggravé » et de « violences volontaires aggravées » et écroué. A la veille d’un concert qu’il devait donner, une femme de 20 ans avait porté plainte, affirmant avoir été agressée par le chanteur dans la chambre d’hôtel de ce dernier.

Saad Lamjarred avait été remis en liberté en avril 2017, sous bracelet électronique, à la suite d’une décision de la cour d’appel de Paris. Le roi du Maroc Mohammed VI avait annoncé qu’il prenait en charge les frais liés à la défense du chanteur.

Toujours en avril 2017, il est inculpé de « viol » dans une enquête ouverte après la plainte d’une jeune Franco-Marocaine affirmant avoir été agressée et frappée par le chanteur à Casablanca en 2015.

De source judiciaire, les deux enquêtes ouvertes à Paris sont terminées. Le parquet doit encore présenter ses réquisitions, avant la décision des juges d’instruction de le renvoyer ou non en procès.

Saad Lamjarred avait également été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites avaient été abandonnées.

Malgré ses démêlés judiciaires, le chanteur est resté très populaire au Maroc. AFP

Continuer la lecture

Culture

La bande-annonce féérique du « Retour de Mary Poppins » dévoilée par Disney

Publié

le

Mary Poppins est de retour dans une nouvelle bande-annonce magique! La plus célèbre des nounous anglaises revient, 54 ans plus tard, sous les traits d’Emily Blunt et dans les mêmes attributs.

Après de premières images feeriques, Disney dévoile sans doute une plus longue bande-annonce qui nous replonge dans l’univers du film de 1965. Avec quelques secondes de chansons et le look complet des années 1930.

Le scénario

Michael et Jane sont désormais adultes. Michael vit sur Cherry Tree Lane avec ses trois enfants et leur gouvernante, Ellen. Lorsque celui-ci perd un proche, Mary Poppins, l’énigmatique nounou, réapparaît dans la vie de la famille Banks. Grâce à sa magie et avec l’aide de son ami Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence… Elle leur fera aussi découvrir de tout nouveaux personnages pleins de fantaisie, dont sa cousine, l’excentrique Topsy…

Continuer la lecture

Culture

Censure de « Ben M’hidi »: Azeddine Mihoubi se cache derrière le scénario de Bourboune

Publié

le

Le film « Ben M’hidi » écrit par Mourad Bourboune et réalisé par Bachir Derrais est interdit de projection et de diffusion en Algérie et à l’étranger. Comme nous l’avons déjà écrit ici, c’est la commission de visionnage du ministère des Moudjahidine qui a pris cette décision.

Le réalisateur est réduit à regarder le making-off de ce film qui aura coûté six millions d’euros. « Ils veulent réécrire l’histoire à leur manière », tonne Bachir Derrais.

Ce n’est pas l’avis du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi qui affirme qu' »on est retrouvé avec deux films. Celui à base du scénario écrit par Mourad Bourboune, qui n’a pas réalisé et le film qui a été réalisé. Le ministère des moudjahidine et de la culture ont subventionné ce film sur la base d’un scénario qui a été abandonné ».

Dans un entretien accordé au Matin d’Algérie, le scénariste du film Mourad Bourboune a affirmé que s’il s’avère que le film n’est pas conforme à son scénario, il demandera à retirer son nom du générique.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires