Connectez-vous avec nous

Monde

Violées, battues, … Le calvaire des femmes Rohingyas

Publié

le

Plus de 700 000 Rohingyas ont fuit la Birmanie. Les femmes sont le terrain de jeux sadiques des soldats birmans. Au moins 2700 femmes ont été aidées dans les camps d’ONG.

A la fin août 2017, un groupe de défense des Rohingyas attaque des postes de police, ce qui entraîne une répression sans précédent : pendant les semaines qui suivront, plus de 700 000 d’entre eux fuient la répression des forces de sécurité birmanes. Ces populations vivent maintenant au Bangladesh dans des camps insalubres et surpeuplés. Et des milliers d’enfants naissent chaque mois et essaient de survivre dans ces conditions dangereuses. La naissance de nouveaux-nés dans ces conditions est un sérieux problème.

Les organisations humanitaires estiment que 130 bébés naissent chaque jour dans les camps de réfugiés de la région de Cox Bazar, au sud du Bangladesh. Soit 50 000 naissances prévues sur toute cette année. Or la survie est précaire pour ces nouveau-nés : la nourriture est basique et rationnée, l’eau n’est pas bien purifiée et les maladies intestinales, très contagieuses, sont fréquentes, ce qui peut engendrer des diarrhées mortelles chez ces nouveaux nés déjà bien faibles.

Protéger les femmes et leurs bébés, la priorité des ONG

Les femmes enceintes et les nouveaux nés sont bien sûr une priorité pour les humanitaires, mais pour cela, il faut les atteindre. Cela est en soi une mission difficile : environ 1 million de personnes s’entassent sous ces tentes, dans des allées boueuses, sur des dizaines de kilomètres dans l’un des plus grands camp de réfugiés au monde. Les femmes enceintes ne viennent pas régulièrement vers les cliniques. Elles font souvent la première visite de contrôle mais ne reviennent plus ensuite, peut être par peur de glisser dans les allées.

Elles ne reçoivent donc pas les vitamines indispensables pendant la grossesse, ce qui engendre des carences chez le bébé. Enfin, elles accouchent généralement sous leurs tentes, et y restent pendant de longs mois. « C’est un vrai défi de trouver les femmes qui viennent d’accoucher », explique un membre de l’ONG Save the Children. Alors l’association déploie des travailleurs dans les camps pour les identifier, les inciter à aller chercher de la nourriture riche en nutriments pour leur bébé, ou s’il le faut, la livrer dans leur tente.

Le viol de femmes Rohingyas et ses conséquences

Les forces de sécurité birmanes ont utilisé le viol comme une arme de guerre, et des centaines, voire des milliers de femmes rohingyas ont subi cette violence sexuelle pendant les attaques de leurs villages, à la fin août. Aujourd’hui, 9 mois après, les ONG des camps s’attendent à la naissance de nombreux bébés conçus lors de ces agressions. Des événements qui seront difficiles, voire traumatisants pour ces jeunes mères, qui vont avoir besoin d’assistance psychologique pour accepter ces enfants du viol.

Leurs proches peuvent aussi les rejeter, ce qui peut, in fine, pousser les mères à abandonner ces nouveaux nés pour éviter d’être stigmatisées ou ostracisées. Mais dans les premiers cas rapportés par les ONG, certains enfants ont finalement été acceptés. La plupart des membres de leur communauté ont compris que la mère n’était pas responsable de cet acte barbare, et que l’enfant ne devait pas souffrir à cause de cela. Suivez l’histoire de Chafika.

Avec RFI.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Monde

Mohammed VI ordonne la suppression de certains versets coraniques

Publié

le

Le « Commandeur des croyants » proscrit les versets d’une sourate pour des raisons qu’il est impensable d’entendre dans nos communautés musulmanes.

Étonnante nouvelle ! Alors que toutes les communautés musulmanes d’Europe expliquent que l’islam n’a rien à voir avec le terrorisme, voici que le roi du Maroc Mohammed VI ordonne la suppression des versets de la sourate 48, « El Fath » (La Victoire) dans l’enseignement scolaire en raison d’une influence terroriste possible et de l’intolérance certaine  à l’égard des non-musulmans.

Il n’a pas lui-même annoncé la nouvelle, mais selon les diplomates marocains qui l’ont diffusée, la raison de ce changement concerne « l’apologie du terrorisme » et « des appels à la violence ». Mohammed VI a expliqué que cette décision s’intègre dans la démarche citoyenne pour la paix, et contre la violence notamment envers les communautés non musulmanes du Maroc.

Une rumeur court selon laquelle un projet de changement radical dans l’enseignement de « l’éducation islamique » qui deviendrait « éducation religieuse » est en phase de finalisation au Ministère de l’éducation.

Mohamed VI tente laborieusement de libérer le pays de la chape de plomb de l’islam, mais sa population et ses religieux, comme ceux de l’ensemble des pays musulmans, sont de plus en plus séduits par l’intégrisme.

Les acteurs du ministère des affaires religieuses se sont déclarés surpris par cette décision, le roi ne les ayant pas consultés. Il n’est pas évident qu’elle sera appliquée, et peut-être sera-t-elle vivement critiquée : le conseil des Oulémas du Maroc, notamment, est aussi puissant que conservateur.

De plus, ces versets ne sont pas les plus violents du Coran. Voir notamment quelques autres exemples (dont les versets de la sourate 9).

Je vous livre intégralement celle que cible Mohamed VI. Dans la traduction de Denise Masson, mais sans respecter les multiples retours de ligne. C’est l’occasion pour ceux qui ne connaissent pas le langage d’Allah de s’initier. Dur labeur !

Oui, nous t’avons accordé une éclatante victoire afin que Dieu te pardonne tes premiers et tes derniers péchés ; qu’il parachève sa grâce en toi ; qu’il te dirige sur la voie droite et afin que Dieu te prête un puissant secours.

C’est lui qui a fait descendre sa Sakina (quiétude) dans les cœurs des croyants afin qu’ils croissent dans la foi ; — les armées des cieux et de la terre lui appartiennent, Dieu sait tout, il est sage —  pour faire entrer les croyants et les croyantes dans les Jardins où coulent les ruisseaux, — ils y demeureront immortels — et pour effacer leurs mauvaises actions. — C’est là, auprès de Dieu, un bonheur sans limites

Il punira les hommes et les femmes hypocrites, les hommes et les femmes polythéistes, ceux qui se font une idée fausse de Dieu. —Qu’un sort malheureux les atteigne ! —

Dieu se courrouce contre eux ; il les maudit ! II prépare pour eux la Géhenne : quelle détestable fin !

Les armées des cieux et de la terre appartiennent à Dieu. Dieu est puissant et sage !

Oui, nous t’avons envoyé comme témoin, comme annonciateur de la bonne nouvelle et comme avertisseur, afin que vous croyiez en Dieu et en son Prophètes ; pour que vous l’assistiez ; que vous l’honoriez ; que vous célébriez les louanges de Dieu à l’aube et au crépuscule.

Ceux qui te prêtent un serment d’allégeance ne font que prêter serment à Dieu. La main de Dieu est posée sur leurs mains. Quiconque est parjure est parjure à son propre détriment. Dieu apportera bientôt une récompense sans limites à quiconque est fidèle à l’engagement pris envers lui.

Ceux des Bédouins qui sont restés en arrière te diront : « Nos richesses et nos familles nous ont accaparés ; demande pardon pour nous !» Ils prononcent avec leurs langues ce qui n’est pas dans leurs cœurs. Dis : « Qui donc pourra faire quelque chose en votre faveur et contre Dieu, qu’il veuille pour vous un mal ou un bien ?» —Dieu et parfaitement informé de ce que vous faites—

Bien au contraire ! Vous pensiez que jamais le Prophète et les croyants ne retourneraient parmi les leurs. Cette méprise s’est imposée à vos cœurs sous des apparences trompeuses. Vous vous êtes fait une idée fausse de Dieu ; vous êtes un peuple perdu.

Que celui qui ne croit pas en Dieu et en son Prophète sache que nous avons préparé un Brasier pour les incrédules.

La Royauté des cieux et de la terre appartient à Dieu. Il pardonne à qui il veut ; il punit qui il veut.

Dieu est celui qui pardonne, il est miséricordieux.

Ceux qui sont restés en arrière diront, quand vous vous mettrez en marche pour vous emparer du butin : « Permettez-nous de vous suivre ».

Ils voudraient pouvoir changer la Parole de Dieu. Dis : « Jamais vous ne nous suivrez : Dieu l’a dit ainsi autrefois ».

Ils diront : « Bien au contraire ! Vous êtes jaloux de nous ». — Mais ce sont eux qui ne comprennent guère—

Dis à ceux des Bédouins qui sont restés en arrière « Vous serez bientôt appelés à combattre contre un peuple doué d’une force redoutable. Vous les combattrez, ou bien ils se soumettront à Dieu. Si vous obéissez, Dieu vous donnera une belle récompense. Si vous tournez le dos, —comme vous l’avez fait auparavant —il vous punira par un douloureux châtiment ».

Il n’y a aucune faute à reprocher à l’aveugle, il n’y a aucune faute à reprocher au boiteux, il n’y a aucune faute à reprocher au malade s’ils s’abstiennent de combattre.

Dieu fera entrer dans les Jardins où coulent les ruisseaux celui qui obéit à Dieu et à son Prophète ; mais il punira d’un châtiment douloureux quiconque tourne le dos.

Dieu était satisfait des croyants quand ils te prêtaient serment sous l’Arbre. Il connaissait le contenu de leurs cœurs. Il a fait descendre sur eux la Sakina. Il les a récompensés par une prompte victoire par l’abondant butin dont ils se sont emparés. – Dieu est puissant et sage —

Dieu vous promet un butin abondant dont vous vous emparerez ; il hâte pour vous la conclusion de cette affaire ; il détourne de vous les mains de ces gens afin que tout cela soit un Signe pour les croyants et serve à vous guider sur un chemin droit.

 Il a fait une autre chose dont vous n’étiez pas capables ; l’a embrassée en sa puissance. —Dieu est puissant sur toute chose —

Si les incrédules vous avaient combattus, ils auraient ensuite tourné le dos, et ils n’auraient trouvé ni patron, ni protecteur.

Telle était déjà, auparavant, la coutume de Dieu. Tu ne trouveras aucun changement dans la coutume de Dieu.

C’est lui qui a écarté leurs mains de vous et d’eux vos mains, dans la vallée de la Mieke, après vous avoir donné l’avantage sur eux. —Dieu voit parfaitement ce que vous faites —

 Tels sont les incrédules qui vous ont écartés de la Mosquée sacrée et qui ont empêché les oblations (bêtes destinées au sacrifice) de parvenir au lieu de leur sacrifice.

S’ils s’étaient distingués les uns des autres, nous aurions certainement châtié douloureusement ceux d’entre eux qui étaient incrédules, mais des hommes croyants et des femmes croyantes inconnues de vous s’y trouvaient aussi : vous risquez, à votre insu, de les fouler aux pieds et le crime vous aurait été imputé. —Dieu introduit qui il veut dans sa miséricorde—

Lorsque les incrédules eurent remis dans leur cœur la fureur, la fureur de l’ignorance, Dieu fit descendre sa Sakina sur son prophète et sur les croyants. Il les obligea à une parole de piété dont ils étaient les plus dignes et les plus proches. —Dieu connaît parfaitement toutes choses—

Oui, Dieu confirme la vérité de la vision accordée à son Prophète.

Vous pénétrerez donc en sécurité dans la Mosquée sacrée — si Dieu le veut— la tête rasée et les cheveux coupés et vous n’aurez pas peur.

Dieu sait ce que vous ne savez pas. Il vous avait accordé auparavant une prompte victoire.

C’est lui qui a envoyé son prophète avec la direction et la religion vraie pour la faire prévaloir sur toute autre religion. — Dieu suffit comme témoin —

Muhammad est le Prophète de Dieu. Ses compagnons sont violents envers les impies, bons et compatissants entre eux.

Tu les vois, inclinés, prosternés, recherchant la grâce de Dieu et sa satisfaction. On les reconnaît car on voit sur leurs fronts les traces de leurs prosternations.

 Voici la parabole qui les concerne dans la Tora et la parabole qui les concerne dans l’Évangile : ils sont semblables au grain qui fait sortir sa pousse, puis il devient robuste, il grossit, il se dresse sur sa tige. Le semeur est saisi d’admiration et les impies en sont courroucés.

Dieu a promis à ceux d’entre eux qui croient et qui accomplissent des œuvres bonnes un pardon et une récompense sans limites.

Continuer la lecture

Monde

Une mystérieuse toile d’araignée sur une plage grecque

Publié

le

D’où vient-elle ? Comment est-ce possible ? Une mystérieuse toile d’araignée s’est formée sur une plage de Grèce en août dernier. Elle s’est développée sur des centaines de mètres, enserrant tout sur son passage. En effet, les habitants de la ville d’Aitoliko ne reviennent pas de ce phénomène. .

Les images rapportés par cette vidéo postée sur YouTube sont particulièrement impressionnantes. Toute la végétation de la plage a été recouverte de cette toile géante, qui serait l’oeuvre de l’espèce Tetragnatha.

Selon les premières explications données, ce phénomène est saisonnier. Il est dû à la saison des amours pour les araignées de type Tetragnatha genus. 

Ces araignées qui se déplacent plus vite sur l’eau que sur le sol se sont installées à cet endroit car on peut y trouver de nombreux moustiques et des conditions idéales pour se reproduire.

Continuer la lecture

Monde

Maroc : une vidéo d’une agression sexuelle suscite la colère

Publié

le

Une vidéo montrant une agression sexuelle en plein jour au Maroc, diffusée ce mardi 27 mars sur les réseaux sociaux, a suscité une tempête de réactions dans le royaume, où une enquête est en cours pour identifier l’auteur.

Les images, filmées par une personne qui n’intervient pas, montrent une adolescente plaquée à terre par un jeune homme qui la déshabille de force et lui touche des parties intimes de son corps.

« N’as-tu pas de sœur? », demande, en pleurs, la victime, qui se débat et pousse des cris de détresse. La vidéo d’environ une minute ne permet pas de déterminer où l’agression a eu lieu, ni quand.

« Une scène d’une rare violence » et « des images atroces », écrit la presse locale, qui tire régulièrement la sonnette d’alarme sur le phénomène du harcèlement des femmes dans l’espace public au Maroc.

La Direction générale de la sûreté nationale au Maroc a annoncé dans un communiqué qu’une enquête était en cours pour « identifier l’agresseur » et « déterminer l’heure et le lieu où cet acte criminel a été commis ».

Ces dernières années, plusieurs cas d’agressions sexuelles ont défrayé la chronique au Maroc, notamment une agression sexuelle collective contre une jeune femme dans un bus à Casablanca, dont la vidéo avait été diffusée en août.

Après des années de vifs débats, le Parlement marocain a définitivement adopté à la mi-février une loi contre les violences faites aux femmes, qui incrimine pour la première fois « certains actes considérés comme des formes de harcèlement, d’agression, d’exploitation sexuelle ou de mauvais traitement ».

Le texte a toutefois été jugé « insuffisant » par les mouvements de défense des droits des femmes, qui appellent à plus de fermeté face à ce fléau. Huffpost

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires