Connectez-vous avec nous

Société

Pour Hadjar, les prix Nobel sont inutiles pour l’université algérienne

Publié

le

Et voilà un autre guignol qui nous sort une énormité. C’est Tahar Hadjar, le très auguste ministre de l’Enseignement supérieur, qui crache presque sur les Prix Nobel ! Illuminé par sa vaste ignorance, il a affirmé que l’Université algérienne n’a pas besoin de prix Nobel. Le plus sérieusement du monde, il soutient, l’air de mettre dans la poche son auditoire : « Entre nous, en toute objectivité, les grandes universités s’appuient sur les prix Nobel, les centres de recherche et les récompenses. En quoi est bénéfique pour l’université d’avoir un prix Nobel? Quel est son impact sur l’enseignement? Même si on a 10 Nobel, qu’est-ce que cela va changer pour nous ? ».

Bien entendu, avec des ministres comme Monsieur Hadjar, à la tête de l’Enseignement supérieur, un prix nobel n’aura aucune chance d’exercer en Algérie ! Ni d’ailleurs d’y émerger, vu le niveau et le classement médiocre des établissements du supérieur au niveau mondial.

« Si nous voulons, nous pouvons ramener l’université d’Alger parmi les 100 premières au monde. Elle a eu trois Nobel à l’époque coloniale qu’on peut toujours comptabiliser », a crâné M.Hadjar.

Avec cette déclaration gravissime, Tahar Hadjar, s’assoit sur toutes les recherches faites au niveau international et rejette dans un propos méprisant tout ce qui est synonyme d’avancée technologique. Mais le plus grave c’est que le ministre de l’Enseignement supérieur est convaincu de sa bonne foi.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Société

Le wali d’Alger et ses impayables guignolades !

Publié

le

Abdelkader Zoukh, accessoirement wali d’Alger, est par ailleurs un sacré guignol. Ses pitreries nous auraient fait rire dans un autre temps. Mais l’heure est gravissime. Le pays est à la dérive, l’heure n’est plus aux guignolades. Abdelkader Zoukh évoque la situation professionnelle de ses enfants et s’enorgueillit…

Il signale leur cursus pour dire à son sage auditoire qu’ils ne bossent pas dans la fonction publique parce que leur papa est wali d’Alger.  Parce Abdelkader Zoukh a une très haute idée de sa fonction : je ne veux pas qu’ils travaillent dans la fonction publique parce que moi je suis wali, je ne veux pas qu’on se dise qu’ils profitent de ma position… Le veinard !

Au passage, il se permet quelques leçons de patriotisme… Si Zoukh ne pouvait y échapper, il rappelle son « amour du pays » (sic !) à croire que les autres Algériens n’aiment pas leur pays.

Continuer la lecture

Société

Incroyable ! Les miracles de la construction à Alger

Publié

le

Ces images sont édifiantes ! Elles ont été prises à Bordj El Bahri, wilaya d’Alger. Des constructions anarchiques traversées par des câbles électriques de long en large. Comment est-ce possible ? Comment en arrive-t-on à cette situation dont le coquace le dispute à l’invraisemblable ?

Des familles qui vivent dans des maisons particulièrements dont les chambres sont coupées par des lignes électriques ! Les responsabilités en la matière sont évidemment partagées. Les citoyens qui ferment les yeux, voire se branchent n’importe comment et la Sonelgaz qui ne fait pas du tout son travail pour assurer le courant électrique dans les meilleures conditions…

Quant aux services de l’urbanisme de la capitale, il est manifeste qu’ils sont absents.

Continuer la lecture

Société

Un enseignant apprend à ses élèves comment laver un mort

Publié

le

L’image est cinglante. C’est celle d’un enseignant algérien qui apprend à ses élèves grâce à un mannequin comment laver un mort. Voilà à quoi sont destinés nos enfants. A devenir de potentiels croque-morts.

Il est manifeste que l’école est gangréné par l’intégrisme le plus dangereux. Et la ministre de l’Education a fort à faire pour arracher ce qui peut l’être de cette école des mains criminelles de ces hommes.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires