Connectez-vous avec nous

Bien-être

« Quelle est cette beauté qui sauvera le monde ? », interroge Pierre Rabhi

Publié

le

Pierre Rabhi est né en Algérie. Aujourd’hui ce natif du sud du pays est une icône de l’agroécologie en France. Il est agriculteur, essayiste, pionnier de l’agro-écologie et fondateur du mouvement Colibris. Conférencier très suivi, il est invité partout pour parler de son expérience de paysan écologiste et pour transmettre son savoir.

« Quelle est cette beauté qui sauvera le monde ? Elle est en nous. C’est la générosité ». Rabhi a une grande conscience de l’homme. « Aujourd’hui la nourriture est toxique. Je dis souvent que quand on mange il faut se souhaiter bonne chance plutôt que bon appétit », a-t-il déclaré dans une de ses interventions.

Là il disserte sur l’être humain, la planète terre et avertit sur les dangers qui la menace. Certains voient en lui un utopiste. Mais qu’importe, à 80 ans, Pierre Rabhi poursuit son chemin serein.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Bien-être

Aluverplas va lancer son unité de recyclage à Tizi-Ouzou

Publié

le

C’est une nouvelle unité qui ambitionne de recycler du plastique,du verre et les pneus dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Son propriétaire voit enfin son projet débloqué après plusieurs années sous le boisseau. Cette unité a une capacité de recyclage de 1,2 quintal par jour.  Si pour l’heure, il a du stock, il faudra à cet homme d’affaire trouver assez rapidement des relais pour ramasser les bouteilles, pneus et autres produits à recycler.

Ce qui constituera une excellente nouvelle pour l’économie locale, les jeunes pourront ainsi bénéficier des emplois. Et l’environnement n’en sera que plus mieux.

 Ailleurs en Europe, les déchets ne se perdent pas. Ramassés, triés, transformés et recyclés, ils deviennent une source de richesses. Les déchets domestiques, grâce à un système sophistiqué, sont utilisés pour chauffer  les bâtiments publics, par exemple.

En Algérie, il en est autrement. Bouteilles de verre, plastique, pneus, cartons jonchent les rues et les routes au grand désespoir des citoyens. L’environnement se trouve pollué par ces déchets qui prennent des centaines d’années pour certains à se décomposer.

Continuer la lecture

Actu

Le débit Internet fixe passe à 2 mégas avec une baisse du tarif

Publié

le

 Le débit Internet fixe passera à 2 mégas/bits avec une baisse du coût de la prestation, a annoncé jeudi la ministre de la Poste, des Télécommunications, des technologies et du Numérique, Houda Imane Feraoun.

« Tous les Algériens connectés à internet aujourd’hui à 1 méga verront, automatiquement le débit passer à 2 mégas, le minimum requis pour accéder à une vidéo et autres services à valeur ajoutée », a annoncé la ministre sur les ondes de la Radio nationale, expliquant que l’opérateur public Algérie Télécom « ne fera plus d’offres à moins de 2 mégas ».

Elle a ajouté par ailleurs que le tarif de ce service passera de 2.600 DA à 1.600 DA, effectif à partir du 1 er janvier 2019.

Dans le même registre, la ministre a relevé que les pouvoirs publics ont toujours œuvré pour parvenir à « une connexion pour tous avec l’amélioration de la qualité, mais aussi avec une baisse des prix pour que ce soit accessible pour tout le monde ».

Relevant que l’objectif consistait à permettre à chaque Algérien « un accès à internet avec un prix abordable », Mme Feraoun a soutenu que « l’accès à internet en Algérie est une réalité », relevant que le pays compte un réseau étendu sur toutes les wilayas en zones urbaines comme en zones rurales. APS

Continuer la lecture

Bien-être

A Marseille, le Femina fait du couscous depuis 1921

Publié

le

Depuis six générations, une famille tient un restaurant à Marseille. Mustapha qui dirige aujourd’hui le restaurant parle du couscous de Kabylie qu’il prépare tous les jours.

L’établissement est situé à 1, rue du Musée. Il a fait sa réputation dans sa si particulière de préparer le couscous. Et quel couscous !!! Un couscous à la semoule d’orge. Pour les amateurs, c’est le vrai, l’unique, celui qui se prépare dans les montagnes Kabyles, gardienne de la tradition berbère. Le bouillon est constitué de lentilles, de haricots blancs, de pois chiches et d’autres légumes plus habituels qui donnent à ce plat une toute autre saveur.

Très copieux, en particulier si vous optez pour le royal, avec boulettes, merguez, brochettes de boeuf charolais, poulet et agneau. Egalement sur la carte, bricks, salades, omelettes, grillades. Le service est souriant, tonique et efficace. Une adresse à connaître de toute évidence !, selon le petit fûté.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires