Connectez-vous avec nous

Bien-être

Mhawet, un plat facile et économique de la cuisine algérienne

Publié

le

Cette recette de mhawet est super facile à réaliser, en plus c’est un super délicieux plat à sauce blanche réduite qui s’accompagne magnéfiquement avec un bon pain fait maison.

Commentaires

Bien-être

« Je vais en Algérie », par Nourhène

Publié

le

Une jeune Algérienne vivant en France a posté cette vidéo pleine de fraîcheur pour raconter  son voyage en Algérie. Plus exactement à Bejaia. Cette troubadour d’un nouveau genre se lâche en se mettant en scène.

Continuer la lecture

Bien-être

Une tumeur ovarienne de 60 kg retirée à une Américaine

Publié

le

Une femme de 38 ans a subi, en février dernier, une intervention chirurgicale pour enlever cette tumeur, qui grossissait de plus de 4 kg par semaine depuis novembre 2017. Une tumeur ovarienne de près de 60 kilos : voilà ce que des chirurgiens ont extrait de l’utérus d’une américaine de 38 ans, selon le site internet de la chaîne CNN. L’opération, qui s’est déroulée le 14 février dernier à l’hôpital Danbury, dans le Connecticut, a duré 5 heures et a nécessité l’intervention de 12 chirurgiens.

Selon la patiente, qui souhaite garder l’anonymat, la tumeur avait commencé à croître au rythme de près de 5 kg par semaine en novembre 2017.

Bien qu’elle ait été bénigne et ne se soit pas propagée à l’extérieur de l’ovaire gauche, où elle avait  pris naissance, cette tumeur faisait courir un risque vital à la patiente. « Le risque de survenue de caillots sanguins était très élevé pour cette femme, en raison de la compression du flux sanguin[par la tumeur]« , souligne le Dr Linus Chuang, un des chirurgiens ayant participé à l’opération. Qui plus est,  » du fait de la présence de cette très grosse tumeur au niveau de l’abdomen (…), [la jeune femme] ne pouvait plus manger, ni marcher », ajoute le spécialiste.

Franceinfo.

Continuer la lecture

Bien-être

Le régime méditerranéen protège des maladies chroniques

Publié

le

Le régime méditerranéen caractérisé par une alimentation riche en fruits, légumes, graines et produits de la mer est souvent présenté comme une habitude alimentaire à suivre pour limiter le risque de maladies chroniques. L’Inserm estime par exemple dans une étude sur la prévention nutritionnelle de l’ostéoporose que « le régime méditerranéen, connu pour ses vertus protectrices vis-à-vis du développement de certains cancers et maladies cardiosvasculaires, pourrait s’avérer intéressant » en raison de sa richesse en micronutriments et en acides gras mono-insaturés. Des chercheurs américains évoquent dans une nouvelle étude une autre raison de l’adopter : il est bon pour l’intestin.

Les scientifiques du Wake Forest Baptist Medical Center ont en effet découvert qu’une alimentation riche en aliments végétaux améliorait de 7% les bonnes bactéries vivant dans l’intestin, contre 0,5% pour un régime occidental plus axé sur la viande. Avec des primates, l’équipe de recherche a établi pour ces derniers des régimes alimentaires de type occidental ou méditerranéen contrôlés et analysés sur une période de 30 mois. « Les études sur le régime alimentaire à long terme reposent généralement sur l’apport alimentaire autodéclaré recueilli via des questionnaires avec un apport nutritionnel estimé seulement », a déclaré l’auteur principal de l’étude le Pr Hariom Yadav.

Le microbiote intestinal est plus équilibré

Le régime occidental consistait à consommer du saindoux, du bœuf, du beurre, des œufs, du sirop de maïs riche en fructose et saccharose, tandis que le régime méditerranéen  consistait à consommer de l’huile de poisson et d’olive, des œufs, de la farine de pois chiches et de haricots noirs, des jus de légumes et des purées de fruits. Si les deux régimes présentaient le même nombre de calories, ils n’ont pas eu le même impact sur le microbiote intestinal (les bonnes et mauvaises bactéries qui vivent dans le tractus gastro-intestinal) des primates. Car les analyses de selles ont révélé que la diversité des bactéries intestinales était significativement plus élevée dans le groupe « régime méditerranéen ».

Plus précisément, l’étude indique une présence significativement plus élevée de bonnes bactéries principalement de la famille des Lactobacillus dans ce groupe. Ces dernières sont considérées comme des probiotiques, des micro-organismes vivants qui, consommés en quantités adéquates, sont bénéfiques pour la santé de l’homme. « Nous avons environ 2 milliards de bonnes et de mauvaises bactéries vivant dans notre intestin. Si les bactéries sont d’un certain type et mal équilibrées, notre santé peut en souffrir », ajoute le Pr Hariom Yadav. Or, selon l’Inserm, un déséquilibre du microbiote serait lié à certaines pathologies, en particulier les maladies auto-immunes et inflammatoires.

Santé magazine

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

Tags

Populaires