Connectez-vous avec nous

Culture

« L’homme qui tua Don Quichotte » interdit au festival de Cannes

Publié

le

Ebouriffant ! Epatant ! Toby, un réalisateur de pubs désabusé, se rend en Espagne pour un tournage. Il y rencontre un gitan qui lui offre une copie du film de jeunesse — une adaptation lyrique de l’histoire de Don Quichotte — que Toby avait réalisé dans la région il y a quelques années. Ému de cette redécouverte, Toby part à la recherche du petit village où il avait tourné ce film et se trouve mêlé à toute une suite de catastrophes.

Mais la malédiction poursuit le film de Terry Gilliam. Il risque gros. Alors que « L’Homme qui tua Don Quichotte » doit sortir le 19 mai en salles, jour de sa présentation au Festival de Cannes, une demande d’interdiction de projection a en effet été déposée et sera examinée par la justice le 7 mai.

Commentaires

Culture

Des livres anciens renferment des illustrations cachées

Publié

le

Magie de l’édition rarissime ! Ces livres anciens renferment des illustrations cachées que seuls les initiés savent trouver. En effet, ce sont de véritables oeuvres artistiques que ces ouvrages rares renferment sur leurs bords.

Mais il faut savoir les tenir, les orienter pour découvrir l’illustration cachée. Celles-ci sont le fruit d’un travail d’une extrême patience. On appelle ça le travail sur tranche, il a prospéré du 16e jusqu’au 19e siècle en Europe.

Continuer la lecture

Culture

Le talentueux caricaturiste Aïnouche parle de son métier

Publié

le

Ghilas Aïnouche fait partie des plus grands caricaturistes de la nouvelle génération. Dessinateur de presse particulièrement corrosif, il ne laisse personne indifférent. Le site internet, Tsa, pour lequel il travaillait jusqu’à novembre dernier l’a licencié car ne pouvant assumer son impertinence et sa liberté de ton.

A juste 30 ans, le jeune Ghilas s’est taillé une sacrée réputation. Dans un entretien que lui a accordé Le Matin d’Algérie, il évoque la difficulté du chemin de liberté qu’il a choisi. Il est comme incompris parfois disant : « Ce qui me désole, c’est quand je reçois des centaines de messages d’insultes, de menaces… Vous n’aimez pas un dessin, y a pas de souci. Je n’ai jamais forcé quelqu’un à aller voir mon dessin. Moi, quand je vois à la télé ou ailleurs quelque chose qui ne me plait pas, je zappe ou je l’éteins carrément et je passe à autre chose. Je ne vais pas m’amuser à insulter ou menacer la personne en question, lui signifier mes pensées. Pourquoi t’as dit ça ? Pourquoi t’as fait ça ? Chacun est libre d’exprimer ses idées à condition de ne pas chercher à les imposer par la force aux autres. »

Continuer la lecture

Culture

Les salles de cinéma en Algérie : le décoiffant reportage de Hanane

Publié

le

La production cinématographique est rendue à sa plus congrue expression en Algérie. Des 450 salles qui existaient à l’indépendance, il n’en reste qu’une petite quinzaine cantonnée dans de grandes villes.

Ces dernières salles de cinéma ne remplissent qu’accessoirement leur rôle de passeurs de films. Certaines sont oubliées du public qui a depuis des lustres perdu l’habitude d’aller voir des films en salle. D’autres sont devenues des salles des fêtes à la grande satisfaction de responsables qui n’ont rien à voir avec le septième art. « Les Haut-Parleurs » De TV5 a diffusé cette semaine, un reportage qui illustre le chaos du cinéma en Algérie. La réalisatrice Hanane Guendil a dévoilé l’état désastreux de ces salles.

Le constat est implacable. Le recul de la passion pour le 7e art est effarant. Les nouvelles générations ignorent tout des projections en salle obscure. Ce reportage nous renvoie à la figure la situation lamentable des salles de cinéma en Algérie. Restent encore quelques irréductibles réalisateurs et passionnés du septième art qui tiennent contre vents et marées.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

Tags

Populaires