Connectez-vous avec nous

Culture

« Les secrets d’Alger » revisite l’histoire de la capitale pour France 24

Publié

le

Le premier épisode d’une série-documentaire intitulée Les secrets d’Alger, consacrée à la ville d’Alger, revisitée à travers un prisme culturel et historique, a été diffusé vendredi sur la chaîne de télévision française France 24 en langue arabe.

Réalisée et présentée par la journaliste libanaise, Tatiana Khoury, Les  secrets d’Alger revisite l’histoire de l’ancienne Icosium dans un récit historique, nourri d’images réelles et d’autres photos d’archives.

Le numéro, le premier d’une série d’émissions programmées, remonte au début du XVIe siècle à l’époque où Alger était sous occupation ottomane.  Soutenue par un récit sur les dates phares qui ont marqué cette ville millénaire à l’époque ottomane, l’émission, déroulée sur fond musical évocateur, se construit comme une passerelle à la rencontre du passé et du présent à travers des images (animées) du passé lointain de la médina et des paysages et scènes de vie quotidienne.

Le reportage fait halte au début XIXe siècle, une nouvelle page de l’histoire de l’Algérie qui s’ouvre avec le débarquement des forces coloniales françaises le 14 juin 1830 à Sidi Fredj (ouest d’Alger).

La caméra de Tatiana Khoury s’est posée également à la Grotte de Cervantès située à Belcourt où s’était réfugié le romancier espagnol Miguel De Cervantès (1547-1616), et qui a vécu plusieurs années à Alger après sa captivité en 1575. Un passage qui aura une grande influence sur son œuvre, Don Quichotte, un des romans les plus importants de la littérature espagnole et mondiale.

Chaîne III

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Amazigh Kateb sort «Rouhou» (Partez !)

Publié

le

Amazigh Kateb du groupe Gnawa Diffusion vient de sortir « Rouhou » (Partez !), une nouvelle chanson dédiée au mouvement populaire.

Le texte est un véritable réquisitoire contre le régime algérien corrompu et mafieux. Le digne fils de Kateb Yacine met en cause le régime, Bouteflika et la mafia qui gouverne l’Algérie.

La chanson est tirée du nouvel album de Gnawa Diffusion qui sortira prochainement.

Amélia Guatri

Continuer la lecture

Actu

Les journalistes de l’ENTV se révoltent

Publié

le

Les journalistes et les employés de l’ENTV, l’entreprise publique de télévision algérienne, sont sortis aujourd’hui à 14h00 dans la rue pour crier leur colère, dénonçant leurs conditions de travail et le déphasage entre les programmes télé et le quotidien des Algériens.

« La télévision appartient au peuple et il faut la rendre au peuple », ont scandé les manifestants qui insistent sur les missions de service public de la télévision algérienne comme l’indique l’une des pancartes : « Pour une télévision publique libre et ouverte pour tous. »

Les travailleurs qui ont observé un rassemblement à l’entrée du siège de l’ENTV dénoncent aussi la censure dont ils sont victime et demandent plus d’autonomie et de liberté dans l’exercice de leurs fonctions.

« Pour une couverture neutre du mouvement populaire », « adapter les programmes télé au contexte actuel »,  « non à l’ingérence des chargés de communication des ministères dans notre travail », sont entre autres les revendications inscrites sur les pancartes des manifestants.

Amélia Guatri

Publiée par Khaled Drareni sur Lundi 18 mars 2019
Continuer la lecture

Actu

Les chaînes télé de Haddad n’émettent plus

Publié

le

Mise à jour. Les chaînes du groupe Haddad sont désormais visibles. Le groupe n’a pas donné d’explication à la cessation du signal.

Qu’est-ce passe-t-il avec Dzaïr Tv et Dzaïr News ? Il semblerait que les deux chaînes télé du Berlusconi algérien Ali Haddad n’émettent plus depuis vendredi soir.

S’agit-il d’une panne technique passagère ou d’une décision de fermeture temporaire ou définitive qui ne dit pas son nom ? Nous ignorons encore les raisons de cette interruption des émissions et aucun communiqué n’a été rendu public pour le moment.

Il faut dire que l’affairiste Ali Haddad est tombé en disgrâce depuis que le mouvement contre le 5e mandat de Bouteflika s’est mis en branle. Le Forum des chefs d’entreprise (FCE) qu’il dirige a connu plusieurs défections depuis l’explosion de la colère populaire.

Amélia Guatri

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires