Connectez-vous avec nous

Actu

Un « agent » du Mossad condamné à la peine capitale à Ghardaïa

Publié

le

Un « espion » du Mossad condamné à mort par Alger, ce n’est pas une vraie surprise. L’Algérie est en effet une puissance militaire régionale, mais aussi un pays d’une intransigeance jamais démentie sur la question palestinienne, à l’heure où des appels à la normalisation avec l’État hébreu fusent dans des pays du Golfe opposés à l’Iran.

La Cour criminelle de Ghardaïa, dans le Centre algérien, a prononcé lundi soir en appel, la peine capitale à l’encontre d’un ressortissant du Libéria, d’origine libanaise, pour «espionnage au profit d’Israël». Six autres accusés, de différentes nationalités subsahariennes, ont écopé d’une peine de 10 ans de réclusion, assortie d’une amende d’un million de dinars algériens (plus de 7000 euros), a relaté l’Agence de presse officielle algérienne (APS).

Les griefs imputés aux sept condamnés concernent l’«espionnage au profit d’une puissance étrangère (Israël) et constitution d’une bande criminelle dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’Algérie», selon la source officielle algérienne.

L’affaire du «démantèlement de la cellule d’espionnage» remonte au mois de janvier 2016, alors que la ville algérienne de Ghardaïa venait de connaître, des violences intercommunautaires meurtrières. Cette condamnation, qui confirme en substance la peine prononcée en première instance en février dernier, intervient alors que des responsables algériens mettaient récemment en garde contre des tentatives d’infiltration, ainsi que des plans visant à la déstabiliser le pays.

Pour leur part, les avocats de la défense avaient estimé que les preuves établissant un lien avec Israël étaient «insuffisantes». Celles-ci se limitaient, selon la défense, à ce qui figurait dans des documents portant le sigle de l’armée israélienne ainsi que des données saisies sur des téléphones portables appartenant aux accusés, mentionne le Journal Echourouk.

Sputnik.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Bouaiche Chafaa : le départ de Bouteflika est un préalable

Publié

le

Le député Bouaïche Chafaa, ex-FFS, a mis en ligne hier une vidéo dans laquelle il revient sur la situation actuelle et le long règne de Abdelaziz Bouteflika. Il dénoncera les Saïd Bouteflika, Ali Heddad, Kouninef, qui ont dilapidé les richesses du pays.

L’élu de la région de Béjaïa, Bouaïche Chafaa, appelle les Algériens à être des millions vendredi prochain dans les rues pour se réapproprier le destin de l’Algérie et récupérer l’indépendance confisquée en 1962.

#فيديوشافع بوعيش: "على بوتفليقة أن يستقيل فورا كتمهيد للتغيير الجذري للنظام إستجابة لمطالب الشعب الجزائري."

Publiée par ‎بجاية كن المراقب Béjaia Sois l'observateur‎ sur Mercredi 20 mars 2019
Continuer la lecture

Actu

Après le FLN et le RND, le SNJ de Kamel Amarni rejoint la révolution !

Publié

le

Après le FLN et le RND qui ont rejoint le peuple dans son mouvement pour le changement, c’est le Syndicat national des journalistes (SNJ) de Kamel Amarni du Soir d’Algérie qui signe, aujourd’hui 20 mars, une déclaration dans laquelle il apporte, « de manière spontanée et désintéressée », son soutien à la Révolution.

« Cette révolution populaire contre le cinquième mandat, puis le prolongement du quatrième et, tout bonnement contre le régime de Abdelaziz Bouteflika suscite, à la fois, l’admiration de tous et l’espoir de tout un chacun pour un avenir meilleur, dans une Algérie démocratique, solidaire, ouverte sur le monde et sur l’universalité », écrit le SG du SNJ.

« Naturellement, de manière spontanée et désintéressée, Le Syndicat national des journalistes ne peut que saluer cette révolution citoyenne, s’enorgueillir et, bien sur, s’y inscrire », lit-on encore dans la déclaration.

Le SNJ rappelle que sa « raison d’être » est « la défense des intérêts moraux et matériels de la corporation (…), de la liberté de la presse et d’expression et des principes démocratiques , de l’Etat de droit et des droits de l’homme, en général ». Des « positions doctrinales » pour lesquelles le SNJ aurait été victime de la « censure systématique dans les médias officiels et, malheureusement aussi, certains supports privés ou indépendants ».

Le SNJ apporte aussi son soutien « à l’ensemble des consœurs et confrères, travaillant dans les médias étatiques et qui revendiquent leur droit légitime d’exercer librement leur métier, ne se soumettant qu’aux normes universellement convenus en la matière ».

Il faut rappeler que le SNJ n’a pas tenu son congrès depuis 1999. Son conseil national ne s’est pas réuni depuis 2003 et son bureau national n’a pas été renouvelé depuis 2007. Kamel Amarni, journaliste au Soir d’Algérie, est secrétaire général par intérim, depuis la démission de Rabah Abdellah, actuellement journaliste à Liberté.

Amélia Guatri

Continuer la lecture

Actu

Ali Haddad capitule et rejoint le peuple !!!

Publié

le

Le patron Ali Haddad, qui a défendu de toutes ses forces Abdelaziz Bouteflika depuis son premier mandat, vient de capituler à son tour.

Dans une déclaration à une chaîne de télévision, il affirme qu’il soutient le peuple algérien et sa mobilisation.

Un changement de position plus qu’étonnant, surtout que lorsqu’on sait qu’y a quelques jours seulement, Ali Haddad a déclaré en public qu’il soutiendra « Bouteflika jusqu’à la mort ».

La mobilisation du peuple algérien a fait changer d’avis beaucoup d’hommes d’affaires et soutiens traditionnels du régime. Mais leur capitulation ne suffit pas. Elle est louche. Le peuple demande des comptes. (voir la vidéo en bas)

🔴 Le pouvoir est atteint de chizophrénie après le FLN et le RND, c'est Ali Haddad qui soutient le mouvement populaire 😁

Publiée par Un œil sur la Kabylie ⵣ sur Mercredi 20 mars 2019
Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires