Connectez-vous avec nous

Actu

Un « agent » du Mossad condamné à la peine capitale à Ghardaïa

Publié

le

Un « espion » du Mossad condamné à mort par Alger, ce n’est pas une vraie surprise. L’Algérie est en effet une puissance militaire régionale, mais aussi un pays d’une intransigeance jamais démentie sur la question palestinienne, à l’heure où des appels à la normalisation avec l’État hébreu fusent dans des pays du Golfe opposés à l’Iran.

La Cour criminelle de Ghardaïa, dans le Centre algérien, a prononcé lundi soir en appel, la peine capitale à l’encontre d’un ressortissant du Libéria, d’origine libanaise, pour «espionnage au profit d’Israël». Six autres accusés, de différentes nationalités subsahariennes, ont écopé d’une peine de 10 ans de réclusion, assortie d’une amende d’un million de dinars algériens (plus de 7000 euros), a relaté l’Agence de presse officielle algérienne (APS).

Les griefs imputés aux sept condamnés concernent l’«espionnage au profit d’une puissance étrangère (Israël) et constitution d’une bande criminelle dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’Algérie», selon la source officielle algérienne.

L’affaire du «démantèlement de la cellule d’espionnage» remonte au mois de janvier 2016, alors que la ville algérienne de Ghardaïa venait de connaître, des violences intercommunautaires meurtrières. Cette condamnation, qui confirme en substance la peine prononcée en première instance en février dernier, intervient alors que des responsables algériens mettaient récemment en garde contre des tentatives d’infiltration, ainsi que des plans visant à la déstabiliser le pays.

Pour leur part, les avocats de la défense avaient estimé que les preuves établissant un lien avec Israël étaient «insuffisantes». Celles-ci se limitaient, selon la défense, à ce qui figurait dans des documents portant le sigle de l’armée israélienne ainsi que des données saisies sur des téléphones portables appartenant aux accusés, mentionne le Journal Echourouk.

Sputnik.

Commentaires

Actu

Les urgences de l’hôpital de Sétif sous les eaux

Publié

le

On aura tout vu ! Cela s’est passé jeudi dernier : des pluies diluviennes se sont abattues sur la wilaya de Sétif. Résultat ? Des inondations partout. Et peu d’intervention des services compétents nulle part.

L’hôpital universitaire de Sétif inondé et un personnel hospitalier obligé de clapoter dans les eaux pour évoluer d’un malade à un autre ! A voir ces images, on se demande où les évacuations, que sont devenues les bouches d’égouts ?

Faut-il bouder le plaisir que procure l’eau ? Non ! Surtout avec l’arrivée de la saison chaude !

Continuer la lecture

Actu

Inondations et dégâts importants à Aïn El Kebira (wilaya de Sétif)

Publié

le

La ville de Aïn El Kebira, dans la wilaya de Sétif, a vécu, jeudi 17 mai, d’importantes précipitations qui ont provoqué des inondations. Selon les premières informations, le cadavre d’un homme, entraîné par les inondations, a été repêché par les Pompiers.

Continuer la lecture

Actu

Tosyali lance une nouvelle unité de production d’acier à Oran

Publié

le

Une nouvelle unité de production d’acier implantée au complexe Tosyali de Béthioua (Oran) a été lancée en grande pompe cette semaine. Quand le ministre de l’industrie et des mines Yousfi dit que c’est grâce à Bouteflika qu’il y a cette réalisation, on ne le veut bien, mais il a comme quelque difficulté avec la vérité puisque le complexe Tosyali  appartient à un homme d’affaires turc a déjà à son actif une usine de rond à béton à Bethioua.

C’est Tosyali Iron and Steel, une société de droit algérien, dont la mise en service remonte à juin 2013. Le complexe compte aujourd’hui 3 700 travailleurs si l’on en croit ses responsables turcs. L’investissement de l’usine a nécessité la modique somme de 2,25 milliards de dollars.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

Tags

Populaires