Connectez-vous avec nous

Actu

Khaled Nezzar : « Ce n’est pas l’armée qui a créé le FIS »

Publié

le

Le général à la retraite Khaled Nezzar revient encore au devant de la scène. Il devait présenter dimanche son nouveau livre « Mémoires du général Khaled Nezzar: Ma carrière militaire », mais il en a été d’autres choses. Il a parlé surtout de la décennie noire, de Chadli dont il dit qu’il n’était pas l’homme de la situation, de son père…

« Mes seuls regrets ce sont les morts, le retard enregistré par le pays et les dégâts qui lui ont été infligés, mais rien d’autre. C’est normal que les gens aient leur propre vision des choses. Chacun voit les choses de son angle », lâche-t-il pour se dédouaner de toute erreur lors de son passage notamment au Haut comité de l’Etat qui a eu à diriger le pays dans une période particulièrement trouble et ravageuse. Avant d’ajouter : « Je ne suis pas un éradicateur ! ». Et d’aborder la question du Fis dissous : « Ce n’est pas nous, l’armée, qui avons créé le FIS », allant de fait à l’idée répandue dans l’opinion que le Fis est une création des services de renseignement.

Concernant le rôle de l’armée dans le politique, il soutient que « si on me demande si l’armée a participé à la prise de décision je dis oui car on nous avait mis d’office dans le comité central. Il arrivait que nous ne prononcions pas un mot mais in fine les décisions étaient prises en notre nom ».

Commentaires

Actu

Des femmes tiennent leur assemblée dans un village de Kabylie

Publié

le

Le fait est sans doute unique en Algérie. Pour ne pas dire en Afrique du Nord. Des femmes du village d’Ibekaren, dans la commune de Bouzeguène (30 km à l’est de Tizi-Ouzou) se réunissent en assemblée pour débattre des problèmes qui concernent le village. C’est ce qu’on appelle en kabyle Tajmaât (Assemblée). Mais exclusivement réservée aux femmes dans ce cas-ci. Certains y verront une séparation des femmes des hommes, pourtant, l’initiative est importante.

Car, faut-il rappeler qu’ici, comme souvent ailleurs dans les sociétés à forte tradition, les femmes ne sont admises dans les assemblées de village que pour des cas exceptionnels : un témoignage, voire une requête quand la femme concernée n’a pas un homme qui puisse la représenter à Tajmaât.

Continuer la lecture

Actu

Dominique de Villepin : ce qui s’est passé à Gaza est un massacre

Publié

le

Jean-Jacques Bourdin a reçu Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires étrangères et ancien Premier ministre, dans « Bourdin Direct » sur BFMTV et RMC,  mardi 22 mai 2018. « Sur l’Iran, nous ne pouvons pas accepter qu’un pays bafoue les accords, je parle des Etats-Unis », tonne l’ancien premier ministre qui ne mâche pas ses mots sur les positions américaines. « Nous pouvons bloquer la décision de Donald Trump », ajoute-t-il.

Et d’aller à l’offensive sur ce qui s’est passé il y a quelques jours à Gaza quand l’armée israélienne a tué plus de 60 Palestiniens désarmés. « C’est un massacre, il faut le nommer », crie-t-il.

Dominique de Villepin s’en prend sans pitié contre les errements de la politique étrangère américaine menée par Donald Trump. Il faut rééquilibrer la politique étrangère. « Et de ne plus dépendre des Etats-Unis. » Il veut travailler avec la Russie et la Chine et se détourner des USA de Trump.

Bien entendu, l’ancien ministre des AE françaises a souligné l’impératif d’un axe Nord-Sud, soit avec l’Afrique.

Continuer la lecture

Actu

Tour de vis sur les facilités d’obtention de visas aux avocats, médecins…

Publié

le

Le consulat de France en Algérie verrouille l’opération d’obtention de visas. Ce tour de vis des visas Schengen a mis un terme à certaines facilités pour certaines fonctions.  Comme les journalistes, les hauts fonctionnaires, avocats, médecins, architectes, etc.

Pourquoi ? Et comment ? Est-ce une décision des seules autorités françaises ou de l’Union européenne ? Que font les autorités algériennes ?

En tout cas, les professionnels concernés s’interrogent sur ce revirement des autorités françaises surtout que tous les ministres venus à Alger ont assuré que les visas seront facilités. Mais voilà patatras ! Le consul français en Algérie auquel l’ordre des architectes a envoyé un courrier d’explication n’a pas donné de réponse.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

Tags

Populaires