Connectez-vous avec nous

Société

Faut-il une « fatwa » contre l’achat des matchs de football ?

Publié

le

Décidément, la scène politique et sociale racle le parquet. Faut-il introduire des imams dans le football !? C’est la dernière proposition du ministre des Affaires religieuses. eu égard à la violence qui gangrène les stades, et donc la société, Mohamed Aïssa a eu cette lumineuse idée. Seulement, elle n’a pas l’aval de tout le monde.

Le journaliste et ancien délégué du mouvement des âarch, Mustapha Mazouzi, a une autre proposition : « faire une fatwa contre les matchs truqués ou vendus entre deux prières », glisse-t-il. Pour Ali Aya, les imams doivent même être dans les bars !

Voilà donc les imams mis dans l’enceinte du football. Comme s’ils ne sont pas déjà trop présents dans la société, ils sont invités à « légiférer », religieusement parlant, sur les rencontres de football.  Seront-ils entendus ? Peu sûr. Car si la justice est incapable d’enrayer la corruption, la vente des matchs, la violence, ce ne sont certainement pas les imams qui le feront.

La rédaction

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Société

La révolution du sourire , de la plume et des fleurs

Publié

le

Lu sur les réseaux sociaux. Ce qui a changé en nous ? 
Nous avons pris goût à l’espoir Monsieur !

Avez-vous vu tous ces sourires ? Ils sont dessinés par un doux vent de liberté venu des cieux. 
Avez-vous senti cette allégresse proche de l’ivresse ? Elle est bien plus belle que celle des spiritueux. 
L’espoir fait revivre Monsieur, on nous l’avait arraché, confisqué, interdit aux pauvres gueux. 
On nous avait relégués au rang de spectateurs amorphes de leur propre vie, sans rêves ni vœux.
Nous nous excusions presque d’exister, alors réclamer ou s’indigner, quel outrage aux dieux ! 
L’espoir fait revivre Monsieur, quand on en est dépourvu on ne fait rien pour avancer , ou si peu ! 
Nous étions pris en otages dans notre pays, entre le marteau du chaos promis et l’enclume des mafieux . 
Certains ont choisi la mer infanticide comme issue et d’autres ont sombré dans un état comateux .
Mais aujourd’hui , nous renaissons de nos cendres monsieur , les ailes déployées bravant tous les feux . 
Nous marchons aujourd’hui, nous marcherons demain, nous marcherons s’il le faut cent mille lieues. 
Armés de nos drapeaux , de nos écrits, de nos sourires, de fleurs et de la bénédiction des aïeux . 
Qu’il neige, qu’il vente ou qu’il pleuve nous serons là avec la chaleur dans les cœurs et le soleil dans les yeux.
Nous avons la force, la foi, la rage, la persévérance, mais nous avons surtout l’espoir en un futur radieux. 
Vous comprenez ce qui a changé en nous ? 
L’espoir nous a fait revivre Monsieur, nous sommes beaux et preux, ils sont pitoyables et hideux.

À demain le monde , à demain l’humanité !!! Taous Aït Mesghat

Continuer la lecture

Société

ENTV : qui se souvient du journaliste Ahmed Lahri ?

Publié

le

La protestation monte à l’ENTV. Les journalistes essayent d’organiser la résistance contre la trop longue compromission avec le clan au pouvoir.

Le journaliste Ahmed Lahri Ahmed Lahri a fait les frais, il y a trois ans, de son refus de qualifier le président Bouteflika de « fakhamatouhou ».

Continuer la lecture

Société

En Judas, Ahmed Ouyahia retourne sa veste !

Publié

le

Ahmed Ouyahia qui menaçait les Algériens de connaître le destin du peuple syrien vient de retourner sa veste.

L’homme n’est plus à sa première trahison. La filouterie est une nature chez lui. Ahmed Ouyahia qui a soutenu pendant 20 ans Bouteflika a été sèchement remercié il y a quelques jours par son employeur.

Bouteflika voulait le donner en victime expiatoire au mouvement de dissidence populaire. Mais cela ne suffit pas à ce dernier qui veut dégager tout le système.

Alors, en Judas, Ahmed Ouyahia veut prendre le train de la révolte en marche et appelle Bouteflika à répondre favorablement aux demandes de la rue. Mais l’homme est honni par le peuple qui ne voit plus que lui depuis plus de 30 ans aux affaires.

Ouyahia est un des symboles du bouteflikisme le plus primaire. Servil en diable, il est capable de déjeuner avec Dieu et de dîner avec satan. Aujourd’hui son énième retournement de veste ne trompe personne.

Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires