Connectez-vous avec nous

Actu

La Grande Mosquée, encore une promesse pour 2018 !

Publié

le

Combien de fois les autorités ont avancé des échéances de finalisation de ce projet budgétivore qu’est la grande mosquée d’Alger ? On ne les compte plus. Les travaux ont commencé en 2012 et devaient durer 42 mois : la livraison était promise pour en octobre 2015. Déjà en 2016, on donnait la date de 2017  comme on le voit sur la vidéo.

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa, a affirmé, dimanche à Alger, que la Grande Mosquée d’Alger dont les travaux d’aménagement intérieur et de décoration viennent d’être lancés sera livré à la fin 2018, indique l’APS.

“Actuellement, nous sommes en passe de former le staff religieux chargé de l’encadrement de la mosquée”, rassure le ministre soulignant que “la formation sera nationale avec une expérience internationale qui tient compte du référent religieux national”.

La future Grande mosquée d’Alger est la troisième plus grande mosquée au monde, après celles de La Mecque et de Médine. La 1ère en Afrique – sous entendu plus grande que la Mosquée Hassan II à Casablanca. Tel est sans doute l’objectif du président Abdelaziz Bouteflika !

Cet ouvrage que les Algériens appelle d’ailleurs la mosquée de Bouteflika est dessiné par les Allemands mais bâtis par des travailleurs bouddhistes chinois. Elle n’a d’Algériens que le lien finalement.

Elle devait coûter la modique somme de 900 millions de dollars. Et à force de rallonges, la dernière de 350 millions de dollars, elle reviendra à près de 3 milliards. De quoi construire des dizaines d’hôpitaux qui auraient soulager les malades algériens et pu éviter aux dirigeants d’aller se soigner en Europe.

Actu

Des femmes tiennent leur assemblée dans un village de Kabylie

Publié

le

Le fait est sans doute unique en Algérie. Pour ne pas dire en Afrique du Nord. Des femmes du village d’Ibekaren, dans la commune de Bouzeguène (30 km à l’est de Tizi-Ouzou) se réunissent en assemblée pour débattre des problèmes qui concernent le village. C’est ce qu’on appelle en kabyle Tajmaât (Assemblée). Mais exclusivement réservée aux femmes dans ce cas-ci. Certains y verront une séparation des femmes des hommes, pourtant, l’initiative est importante.

Car, faut-il rappeler qu’ici, comme souvent ailleurs dans les sociétés à forte tradition, les femmes ne sont admises dans les assemblées de village que pour des cas exceptionnels : un témoignage, voire une requête quand la femme concernée n’a pas un homme qui puisse la représenter à Tajmaât.

Continuer la lecture

Actu

Dominique de Villepin : ce qui s’est passé à Gaza est un massacre

Publié

le

Jean-Jacques Bourdin a reçu Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires étrangères et ancien Premier ministre, dans « Bourdin Direct » sur BFMTV et RMC,  mardi 22 mai 2018. « Sur l’Iran, nous ne pouvons pas accepter qu’un pays bafoue les accords, je parle des Etats-Unis », tonne l’ancien premier ministre qui ne mâche pas ses mots sur les positions américaines. « Nous pouvons bloquer la décision de Donald Trump », ajoute-t-il.

Et d’aller à l’offensive sur ce qui s’est passé il y a quelques jours à Gaza quand l’armée israélienne a tué plus de 60 Palestiniens désarmés. « C’est un massacre, il faut le nommer », crie-t-il.

Dominique de Villepin s’en prend sans pitié contre les errements de la politique étrangère américaine menée par Donald Trump. Il faut rééquilibrer la politique étrangère. « Et de ne plus dépendre des Etats-Unis. » Il veut travailler avec la Russie et la Chine et se détourner des USA de Trump.

Bien entendu, l’ancien ministre des AE françaises a souligné l’impératif d’un axe Nord-Sud, soit avec l’Afrique.

Continuer la lecture

Actu

Tour de vis sur les facilités d’obtention de visas aux avocats, médecins…

Publié

le

Le consulat de France en Algérie verrouille l’opération d’obtention de visas. Ce tour de vis des visas Schengen a mis un terme à certaines facilités pour certaines fonctions.  Comme les journalistes, les hauts fonctionnaires, avocats, médecins, architectes, etc.

Pourquoi ? Et comment ? Est-ce une décision des seules autorités françaises ou de l’Union européenne ? Que font les autorités algériennes ?

En tout cas, les professionnels concernés s’interrogent sur ce revirement des autorités françaises surtout que tous les ministres venus à Alger ont assuré que les visas seront facilités. Mais voilà patatras ! Le consul français en Algérie auquel l’ordre des architectes a envoyé un courrier d’explication n’a pas donné de réponse.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

Tags

Populaires