Connectez-vous avec nous

Actu

Les intempéries ont causé des inondations sur l’axe Médéa-Chiffa

Publié

le

Une dépression touche le pays depuis hier samedi. Elle est alimentée par un air froid descendant d’Espagne et d’un air chaud venant du désert.

La dégradation des conditions météo ont causé le blocage de la circulation automobile sur l’axe Médéa-Chiffa. Celle-ci a été déviée tôt dimanche vers d’autres routes nationales suite au débordement des eaux de l’oued Chiffa et des éboulements à l’entrée d’El-Hamdania, a-t-on appris auprès du groupement de gendarmerie de Médéa.

Selon la même source, le trafic routier sur l’axe Médéa-Chiffa est quasiment à l’arrêt, dans les deux sens, après la crue des eaux de l’Oued Chiffa qui ont pratiquement inondé cet axe routier, rendant impraticable toute circulation automobile entre Médéa et Blida.

Dans le but de faciliter le déplacement des automobilistes qui devaient emprunter ce tronçon de la route nationale N 1, la circulation automobile a été déviée temporairement sur la route nationale N 18, qui fait la jonction entre Médéa et Djendel (Ain-Defla) pour permettre aux automobilistes de rallier l’autoroute est-ouest, a-t-on précisé.

Un autres point de déviation a été installé à Berrouaghia où les automobilistes venant des localités du sud de la wilaya et des autres régions du pays, qui transitent d’habitude par la route nationale N 1, sont invités à emprunter la route nationale N 62 qui relie Berrouaghia à El-Khemis (Ain-Defla), a-t-on signalé de même source.

Avec APS

Commentaires

Actu

Des femmes tiennent leur assemblée dans un village de Kabylie

Publié

le

Le fait est sans doute unique en Algérie. Pour ne pas dire en Afrique du Nord. Des femmes du village d’Ibekaren, dans la commune de Bouzeguène (30 km à l’est de Tizi-Ouzou) se réunissent en assemblée pour débattre des problèmes qui concernent le village. C’est ce qu’on appelle en kabyle Tajmaât (Assemblée). Mais exclusivement réservée aux femmes dans ce cas-ci. Certains y verront une séparation des femmes des hommes, pourtant, l’initiative est importante.

Car, faut-il rappeler qu’ici, comme souvent ailleurs dans les sociétés à forte tradition, les femmes ne sont admises dans les assemblées de village que pour des cas exceptionnels : un témoignage, voire une requête quand la femme concernée n’a pas un homme qui puisse la représenter à Tajmaât.

Continuer la lecture

Actu

Dominique de Villepin : ce qui s’est passé à Gaza est un massacre

Publié

le

Jean-Jacques Bourdin a reçu Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires étrangères et ancien Premier ministre, dans « Bourdin Direct » sur BFMTV et RMC,  mardi 22 mai 2018. « Sur l’Iran, nous ne pouvons pas accepter qu’un pays bafoue les accords, je parle des Etats-Unis », tonne l’ancien premier ministre qui ne mâche pas ses mots sur les positions américaines. « Nous pouvons bloquer la décision de Donald Trump », ajoute-t-il.

Et d’aller à l’offensive sur ce qui s’est passé il y a quelques jours à Gaza quand l’armée israélienne a tué plus de 60 Palestiniens désarmés. « C’est un massacre, il faut le nommer », crie-t-il.

Dominique de Villepin s’en prend sans pitié contre les errements de la politique étrangère américaine menée par Donald Trump. Il faut rééquilibrer la politique étrangère. « Et de ne plus dépendre des Etats-Unis. » Il veut travailler avec la Russie et la Chine et se détourner des USA de Trump.

Bien entendu, l’ancien ministre des AE françaises a souligné l’impératif d’un axe Nord-Sud, soit avec l’Afrique.

Continuer la lecture

Actu

Tour de vis sur les facilités d’obtention de visas aux avocats, médecins…

Publié

le

Le consulat de France en Algérie verrouille l’opération d’obtention de visas. Ce tour de vis des visas Schengen a mis un terme à certaines facilités pour certaines fonctions.  Comme les journalistes, les hauts fonctionnaires, avocats, médecins, architectes, etc.

Pourquoi ? Et comment ? Est-ce une décision des seules autorités françaises ou de l’Union européenne ? Que font les autorités algériennes ?

En tout cas, les professionnels concernés s’interrogent sur ce revirement des autorités françaises surtout que tous les ministres venus à Alger ont assuré que les visas seront facilités. Mais voilà patatras ! Le consul français en Algérie auquel l’ordre des architectes a envoyé un courrier d’explication n’a pas donné de réponse.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

Tags

Populaires