Connectez-vous avec nous

Mémoire

Hamid Farhi : « Ce sont ceux qui ont résisté à l’intérieur du pays qui auraient dû diriger »

Publié

le

Hamid Farhi coordinateur du Mouvement social et démocratique (MDS) revient dans cette vidéo sur l’intégrisme et la terrible facture humaine payée par les Algériens pour permettre au pays de rester debout. « Des milliards de dollars sont sortis du pays », pointe-t-il. Il estime que le MDS recherche des hommes qui veulent prendre les responsabilités sans pour autant avoir les solutions à tous les problèmes. « Nous voulons ceux qui entendent travailler pour le pays, qui ne viennent pas pour la chkara », tempête-t-il

Il évoque la préparation du congrès  du MDS.

Commentaires

Mémoire

Tahar Djaout, une plume brisée !

Publié

le

L’immense Tahar Djaout est très tôt parti. Il a été assassiné au moment où il pouvait être un repère, une voix qui explique, fait comprendre. Journaliste, poète et écrivain, Tahar Djaout a été assassiné par un groupe armé le 26 mai 1993 alors qu’il sortait de chez lui à Baïnem. Il était notamment le directeur de l’hebdomadaire Ruptures qui ne lui survivra pas d’ailleurs.

Ses romans (L’Exproprié, Les Chercheurs d’os, 1984, Les Rets de l’oiseleur, L’Invention du désert, Les vigiles 1991 et Le Dernier été de la raison: posthume) se caractérisent par une écriture toute empreinte d’originalité, avec la recherche d’un espace de pureté et de causticité. Son livre d’entretiens avec Mouloud Mammeri reste un modèle du genre

Il repose désormais en son village d’Oulkhou, dans la commune d’Aghribs en Kabylie maritime.

Continuer la lecture

Mémoire

Aït Menguellet et Mokrane Aït Larbi parlent de Yaha Abdelhafidh

Publié

le

Quel hommage ! Quel reconnaissance pour ce grand résistant qui a vécu toute sa vie pour ses convictions. Yaha Abdelhafidh connu sous le nom de guerre de Si Lhafidh est décédé le 24 janvier 2016 à l’âge de 83 ans, à Paris suite à une longue maladie. L’ancien Commandant de l’Armée de libération nationale (ALN) et un des membres fondateurs du Front des forces socialistes (FFS), Abdelhafid Yaha a été inhumé quatre jours plus tard en son village Takhlijt Ath Atsou, en Haute Kabylie.

Une foule immense l’avait accompagné à sa dernière demeure. Ici, Mokrane Aït Larbi et Lounis Aït Menguellet témoignent sur l’homme qu’ils ont connu tous les deux.

Lounis Aït Menguellet retrouvait souvent Si Lhafidh chez lui, il lui a même dédié une de ses chansons.

Continuer la lecture

Mémoire

Zedek Mouloud raconte la scène de l’assassinat de Matoub Lounès

Publié

le

Le chanteur Zedek Mouloud était parmi les premiers à arriver sur la scène du crime de Lounès Matoub le 25 janvier 1998. Ici il s’interroge sur la sortie de Malika Matoub sur l’assassinat de son frère. Malika Matoub s’appuie sur le témoignage de Zedek qui est arrivé parmi les premiers sur les lieux de l’assassinat. Ici le chanteur apporte son témoignage sur le lieu du crime. « Je suis arrivé sur la scène, j’ai trouvé cinq gendarmes, Nadia et ses soeurs n’étaient pas là, elles ont été évacuées déjà ».

Zedek a vu la dépouille de Matoub Lounès. « Une grande partie du corps est à l’extérieur, sa tête couverte avec une feuille en papier…Ce que j’ai vu là je l’ai déjà dit, il n’y a rien de nouveau, je ne vais pas inventer autre chose. Tout le monde le sait, c’est malhonnête de trouver autre chose… », poursuit Zedek Mouloud.

Ce dernier affirme qu’il n’y a rien de nouveau dans ce témoigne déjà connu depuis 1998. « Je refuse qu’on invente des choses nouvelles sur mon témoignage ».

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

Tags

Populaires