Connectez-vous avec nous

Actu

257 morts dans un spectaculaire crash d’un avion militaire à Boufarik

Publié

le

Un avion militaire de transport s’est écrasé ce mercredi peu après son décollage près de la base aérienne de Boufarik, à une trentaine de km au sud d’Alger. Au moins 257 personnes seraient décédées dans le crash. Selon une source militaire algérienne qui a requis l’anonymat, l’avion est un Iliouchine IL-76, un appareil militaire de fabrication soviétique puis russe.

Selon le site du constructeur, il peut transporter entre 126 et 225 passagers selon les versions. Selon un photographe de l’AFP sur place, l’appareil s’est écrasé dans un champ à proximité immédiate de la base. Des centaines d’ambulances et des dizaines de véhicules de pompiers, sirènes hurlantes, convergent vers l’épave d’où s’élève une épaisse fumée noire. Les chaînes de télévision algériennes diffusent des images de l’appareil en flammes.

En février 2014, 77 personnes – militaires et membres de leur familles – avaient péri dans l’accident d’un Hercules C-130, appareil de transport de l’armée algérienne, qui s’était écrasé alors qu’il survolait le mont Fortas, près d’Oum El Bouaghi (500 km à l’est d’Alger). Une personne avait survécu. Le ministère de la Défense avait attribué l’accident aux mauvaises conditions météorologiques.

Avec AFP

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Biens mal acquis des responsables algériens : Sifaoui va saisir la justice

Publié

le

Le journaliste et écrivain algérien Mohamed Sifaoui vient de lancer un collectif d’avocats en vue de poursuivre en justice en France les responsables algériens pour leurs bien mal-acquis.

« Nous travaillons d’ores et déjà sur des procédures qui seront lancées en France prochainement contre des responsables ou d’anciens responsables algériens pour des biens mal-acquis », a écrit Mohamed Sifaoui sur sa page Facebook.

L’appel à témoignage est lancé pour récolter le maximum d’informations sur les noms des responsables, leurs biens immobiliers, leurs sociétés, leurs adresses, leurs prête-nom…

Mohamed Sifaoui compte également faire dans les semaines qui viennent « un signalement aux Etats-Unis auprès de The Foreign Corrupt Practices Act (FCPA) » concernant deux responsables algériens qui auraient touché des commissions en dollars, affaire relevant du droit américain.

Le journaliste entend aussi saisir le Conseil des droits de l’Homme à Genève pour des cas spécifiques de détention arbitraire ou de poursuites et harcèlement judiciaires. Enfin, il est prévu la constitution d’un autre collectif d’Algériens pour s’engager dans cette bataille.

Concernant justement les « biens » des responsables algériens en France, il faut rappeler que Christophe Dubois et Marie-Christine Tabet avaient cosigné chez Stock en 2015 le livre « Paris-Alger : une histoire passionnelle », un livre consacré à ce sujet. Des révélations qui avaient choqué le peuple algérien et confirmé ses doutes sur l’intégrité « morale et patriotique » des dirigeants algériens.

Amélia Guatri

Continuer la lecture

Actu

Alger, un procureur appelle les juges à ne pas obéir aux ordres des décideurs!

Publié

le

Le procureur du tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a lancé un appel courageux et historique.

Il a appellé, en direct à la télévision, tous les hommes de secteur de la justice, surtout les juges et les procureurs, à ne plus « obéir aux ordres des décideurs et de ne plus avoir peur d’eux ».

C’est avec une voix haute et coléreuse que le jeune procureur s’est adressé à ses collègues de se libérer pour assurer vraiment indépendance de la justice. C’est un appel historique.

Un appel qui démontre aussi que par le passé, la justice algérienne était aux ordres. Il signe la rébellion de l’institution judiciaire après surtout les marches de protestation des avocats et magistrats la semaine dernière. (voir la vidéo en bas)

#شاهد الكلمة الكاملة لوكيل الجمهورية لدى محكمة سيدي امحمد بالعاصمة خلال الوقفة الاحتجاجية للقضاة

Publiée par Zoubir Fadel sur Jeudi 21 mars 2019
Continuer la lecture

Actu

Karim Tabou: « On est sorti pour structurer l’Etat algérien, pas le peuple »

Publié

le

Après Bejaia, Karim Tabou a animé, jeudi 21 mars 2019, un meeting à l’université de Tizi Ouzou.

Il a tenu d’emblée à préciser que ses initiatives avec d’autres hommes politiques d’opposition qui sont dans la rue visent « à structurer l’Etat algérien et trouver des solutions à la crise politique algérienne, et pas à structurer le peuple ».

Karim Tabou, alarmiste comme à son habitude et devant une foule nombreuse, dit ne pas parler au nom des manifestants mais en son nom personnel.

Très acclamé par certains manifestants, mais aussi critiqué par les autres, le nom de Karim Tabou est largement évoqué ces derniers temps par la presse algériens. Cependant la signature d’un manifeste avec deux anciens cadre du FIS dissous (Kamel Guemazi et Dhina) n’arrive pas à passer dans l’opinion.

Certains estiment qu’il s’est tiré une balle dans le pied en s’affichant avec des individus aussi peu recommandable et partie prenante de la décennie noire. (voir la vidéo en bas)

كريم طابو: حنا خرجنا ليهيكلة الدولة الجزائرية

كريم طابو: حنا خرجنا ليهيكلة الدولة الجزائرية

Publiée par Dzaïr TV sur Jeudi 21 mars 2019
Continuer la lecture

Nous suivre

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires