Connectez-vous avec nous

Actu

Le président Bouteflika au 1re Conseil des ministres de 2018

Publié

le

Le Conseil des ministres s’est réuni mercredi à Alger sous la présidence du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et a rendu public un communiqué dont voici le texte intégral :

Le président de la République, Son Excellence M. Abdelaziz Bouteflika, a présidé ce jour, mercredi 14 mars 2018, correspondant au 26 Djoumada Athani 1439, une réunion du Conseil des ministres.

A cette occasion, le Conseil des ministres a d’abord examiné et adopté un projet de loi organique relative aux lois de finances.

Ce texte vise à mettre la législation en la matière, en concordance avec la Constitution qui dispose la promulgation d’une loi organique relative aux lois de finances. Il vise également à moderniser l’assise juridique du budget de l’Etat et à consolider la relation entre le Gouvernement et le Parlement sur ce même dossier.

Ainsi, le projet de loi organique en question prévoit la définition d’un cadre budgétaire triennal mis à jour chaque année, ce qui donnera plus de prévisibilité à la gestion du budget de l’Etat. Le même texte dispose que les différents départements ministériels élaboreront leurs besoins en crédits sur la base de programmes, ce qui permettra une meilleure appréciation des performances réalisées.

Parallèlement, le Gouvernement disposera, selon le projet de loi organique, d’instruments lui permettant de faire face à toute situation imprévue, notamment la possibilité de recourir aux décrets de rattachement de crédits ou même à l’élaboration d’une loi de finances rectificative en cours d’exercice.

Ce même projet de loi organique améliorera aussi la relation entre le Gouvernement et le Parlement autour du dossier du budget de l’Etat, ce qui ajoutera un surcroît de transparence dans la gestion des finances publiques.

Ainsi, le Gouvernement sera tenu à l’avenir de présenter au Parlement, dès le printemps, un rapport sur la conduite en cours des finances publiques. En outre, les délais de présentation de la loi de règlement budgétaire seront graduellement réduits d’un exercice antérieur de trois années actuellement, à un exercice antérieur d’une année seulement.

La mise en œuvre des dispositions contenues dans le projet de la loi organique portant loi de finances exigera d’importants préparatifs préalables. C’est pourquoi, ces nouvelles normes ne seront appliquées qu’à partir de 2022, pour la loi de finances de 2023.

Intervenant à la suite de l’adoption de ce projet de loi organique, M. le président de la République a relevé qu’il s’agira là d’une importante réforme pour la modernisation des finances publiques, une réforme qui viendra s’ajouter à la numérisation de l’Administration et du Service public ainsi qu’à l’approfondissement de la décentralisation, le tout constituant une part importante de la réforme de l’Etat mise en route depuis quelques années déjà.

Le Président Abdelaziz Bouteflika a instruit le Gouvernement d’entourer la mise en œuvre de la loi organique relative aux lois de finances de toutes les garanties nécessaires à son succès futur. Il a notamment insisté à cet effet sur l’important effort de formation et de recyclage que ce projet exigera au bénéfice des cadres et agents de l’Etat appelés à mettre en œuvre ces nouvelles dispositions.

Le Conseil des ministres a ensuite examiné et adopté un projet de loi amendant et complétant la loi de juillet 1963 fixant les fêtes légales.

Cet amendement est destiné à formaliser l’ancrage légal de l’inscription de Yennayer sur la lise des fêtes légales du pays.

Pour rappel, M. le président de la République avait décidé le 27 décembre dernier, en Conseil des ministres, de décréter Yennayer fête légale, décision qui a déjà été mise en œuvre le 12 janvier dernier par le ministère chargé du Travail.

L’adoption de ce projet de loi a également été l’occasion pour le Président Abdelaziz Bouteflika d’inviter également le Gouvernement à hâter la présentation au Parlement du projet de loi organique relatif à la création de l’Académie de la langue amazighe placée auprès du président de la République, sachant que ce projet de loi organique est déjà à un stade avancé de préparation.

Le Conseil des ministres a également examiné et adopté quatre décrets présidentiels portant approbation d’avenants à des contrats relatifs à l’exploration et à l’exploitation des hydrocarbures.

Deux de ces avenants amendent des contrats conclus respectivement en 1992 et en 1998 par Sonatrach avec des associés étrangers et ce, en vue de proroger de cinq années la durée d’exploitation du gisement de Ourhoud et de celui d’In Amenas.

Un troisième avenant met à jour le contrat liant Sonatrach et Gaz de France pour tenir compte du changement de dénomination du partenaire sur le champ du Touat, devenu « GDF SUEZ ».

Enfin, le quatrième avenant adopté par le Conseil des ministres concerne un contrat de 2014, liant Sonatrach à ENEL, au terme duquel ce partenaire étranger cède la totalité de se parts sur le gisement de « Msari Akabli » à l’entreprise DRAGON OIL, la compagnie nationale conservant 51% des parts dans cette association.

Par ailleurs, le Conseil des ministres a adopté un décret portant déclassement de terres agricoles à l’effet de réaliser onze zones industrielles.

Cette procédure conforme à la loi sur les terres agricoles, libérera des terres domaniales de très faibles productivité agricole et d’ailleurs souvent inexploitées, pour la réalisation de onze zones industrielles respectivement à Didouche Mourad dans la wilaya de Constantine, M’Daourouch dans la wilaya de Souk Ahras, Ouled Gacem et Aïn M’lila dans la wilaya de Oum El Bouaghi, Boukadir dans la wilaya de Chlef, Tizi Ghenif et Draâ El Mizan dans la wilaya de Tizi Ouzou, Dirah dans la wilaya de Bouira, El Aricha dans la wilaya de Tlemcen, El Hassaine dans la wilaya de Mostaganem, et Bethioua dans la wilaya d’Oran.

Les zones industrielles en question font partie d’un ensemble de cinquante nouvelles zones industrielles à réaliser, afin de disséminer l’investissement dans toutes les contrées du pays et de répondre à la demande des investisseurs en fonciers.

Le Conseil des ministres a conclu ses travaux par l’examen et l’adoption de décisions individuelles de nomination et de fin de fonction à des fonctions supérieures de l’Etat.

APS

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Cinq généraux-majors privés de leurs passeports

Publié

le

Les premières explications des derniers limogeages commencent à s’ébruiter dans la presse. Cinq généraux-majors récemment débarqués de leurs postes sont au coeur d’une enquête, selon Alg24.

Il s’agit des généraux-majors Habib Chentouf (ancien commandant de la 2e Région militaire), Said Bey (ancien commandant de la 5e Région militaire), Abderrezak Cherif (1re région militaire), Menad Nouba (ancien patron de la gendarmerie) et Boudjema Boudouaour (directeur des finances au ministère de la Défense).

Selon ce site qui appartient à Ennahar, ces officiers supérieur ont fait samedi 15 septembre, l’objet d’une décision de retrait de passeport émise par le tribunal militaire. Le site nous apprend aussi qu’ils sont par ailleurs interdits de quitter le territoire national.

Continuer la lecture

Actu

Sidi Saïd atteint d’un cancer, mais ne veut pas quitter l’UGTA

Publié

le

A 69 ans, Abdelmadjid Sidi Saïd ne veut pas quitter le syndicat maison du pouvoir. SG de l’UGTA depuis 21 ans, Sidi Saïd a mis à l’index, dimanche à Alger ceux qui veulent semer « la zizanie » dans les rangs de l’UGTA, en s’attaquant en premier à sa personne en le donnant comme partant et retraitable, relevant n’avoir rien à cacher sur sa maladie, un cancer qu’il soigne actuellement.

« Il disent que je suis retraitable, partant et malade. Oui je suis malade et ce n’est pas une honte, j’ai un cancer que je soigne », a-t-il dit.

De fil en aiguille il s’en va pour citer les réalisations du président de la République Abdelazi Bouteflika, notamment la réconciliation nationale, la paiement par anticipation de la dette extérieure, l’officialisation de Tamazight et la consécration de Yennayar comme fête nationale. Vaste programme si l’on en croit l’inamovible chef de l’UGTA.

La presse est aussi priée de croire que l’Union générale des travailleurs algériens compte près de 3 millions d’adhérents au mois de septembre, selon le secrétaire général de la centrale syndicale, Abdelmadjid Sidi Saïd.

Balayant la répression qui s’abat sur l’opposition et les violations des libertés syndicales, Sidi Saïd a appelé dans ce sillage « à préserver la démocratie et la lutte syndicale car elles représentent la base de tout le travail pour avoir ses droits, même si, a-t-il reconnu, les travailleurs rencontraient parfois des « difficultés ».

Par ailleurs, les dirigeants de l’UGTA ont adopté à l’unanimité une motion spéciale pour la création du « front populaire », en soutenant « la poursuite de l’oeuvre du moudjahid Abdelaziz Bouteflika qui a généré et générera encore des avancées majeures qu’elles soient économiques, sociales, démocratiques ou républicaines ».

L’UGTA « se déclare mobilisée autour de l’appel du président de la République à construire +le Front populaire solide+, pour contrecarrer autant toutes les man£uvres politiciennes et tentatives de déstabilisation de nos rangs par des interprétations erronées ou en opposition aux préceptes de notre religion que pour faire face de façon déterminée à tous les fléaux et en premier lieu la corruption et la drogue », peut-on lire dans la motion spéciale.

 

Continuer la lecture

Actu

La RN 43 reliant Bejaia et Jijel risque de disparaître

Publié

le

La RN 43 qui relie less wilayas de Bejaia et Jijel risque dans quelque temps de disparaître. La raison ? Les glissements de terrain qui érode chaque jour un peu plus cette route très fréquentée.

Sous l’effet de la pluie et du soleil, la route s’affaisse et le bitume cède, rendant la route très dangereuse. Notamment au niveau de l’entrée de Aouana.

Que font les responsables des autorités locales ? Ils préfèrent sans doute regarder le bleu de la Méditerranée que la route qui cède sous leurs voitures rutilantes, passant comme des bolides.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires