Connectez-vous avec nous

Politique

Ali Haddad se découvre arabe, kabyle et musulman

Publié

le

Le patron des patrons algériens ne cesse de nous épater. On lui connaissait un usage très approximatif de la langue française, on lui découvre des talents de grand penseur en arabe. Comme le montre la vidéo, il vient de nous asséner un cours magistral sur ses connaissances en linguistique.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Politique

L’islamiste Filali Ghouini encense Abdelaziz Bouteflika

Publié

le

Le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini a appelé, vendredi à Mostaganem, à un consensus national suivant un « modèle spécifiquement algérien ». S’entend, un système hybride à la bouteflika

Lors d’une conférence des cadres locaux de son parti politique, animée à la maison de la culture Ould Abderrahmane Kaki, il a souligné que « l’Algérie a besoin d’un consensus national suivant un modèle spécifique se démarquant de stéréotypes étrangers, dans le but d’une cohésion entre Algériens et tous les acteurs de la scène politique nationale ».

« Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika est capable davantage de grandes réalisations politiques qui renforcent son aura chez l’ensemble des Algériens non pas seulement comme chef d’Etat mais aussi comme leader et sage ayant délivré son pays des affres de la tragédie nationale », assure cet islamiste dont les dents semblent racler généreusement le sol pour plaire à ses séides.. 

« Le président Bouteflika est encore capable de consolider l’immunité de l’Algérie à faire face à tous les dangers et menaces qui la guettent », a ajouté M.Ghouini.

Le président du Mouvement El Islah a encore affirmé que l’Algérie jouira de la paix et de la sécurité et se dirigera vers une nouvelle étape avec un « grand consensus » soutenu par une large base populaire qui sera soldée par une répartition judicieuse des responsabilités et la réhabilitation de la  jeunesse algérienne.

A entendre ce responsable islamiste qui doit son poste aux manoeuvres et appuis bien placés, on comprend combien le clan au pouvoir n’est pas prêt à lâcher prise. Le cynisme qui entache ce genre de prise de position frise le mépris des réalités. Car si tout va mal aujourd’hui c’est certainement pas de la faute du peuple et de son « berger » Abdelaziz Bouteflika ici encensé. Pourtant le même individu a déclaré en mai dernier que son parti allait présenter un candidat à la présidentielle de 2019. A moins que ce soit pour servir de lièvre au bon plaisir du patient de Zéralda.

Bien entendu M. Ghouini a souligné que sa formation est disposée à interagir positivement dans le cadre de toute initiative jouissant d’un consensus de la direction politique du pays et de tous les acteurs de la scène politique et à la hauteur des aspirations de la société dans différents domaines, insistant sur la « mobilisation de tous » pour réaliser cet objectif, « quitte à faire, à l’étape actuelle, des concessions pour l’intérêt général et pour défendre l’Algérie, son projet civilisationnel, ses acquis, ses valeurs par fidélité aux chouhada et au message du 1er novembre 1954 ». La rédaction/APS

Continuer la lecture

Politique

La raciste Naïma Salhi chassée par les habitants de Naciria

Publié

le

 La député raciste Naïma Salhi s’est risquée à Naciria pour y prêcher son ignorance et sa haine du Kabyle dans un village de la commune de Naciria à l’occasion de l’inauguration d’un projet de gaz naturel dans le village de Boumeraou, (Naciria), jeudi 13 décembre.

La patronne du microscopique Parti de l’Équité et de la Proclamation(PEP) a dû battre en retraite avec sa garde rapprochée pour échapper à des habitants qui lui ont rafraîchie la mémoire. « Vous êtes une raciste », lui ont rappelée les citoyens qui l’ont entourée de questions …

Reste la question du maire tendance FFS qui a reçu cette député lors de cette escapade particulièrement hasardeuse. La direction de son parti aura-t-elle le courage de le faire passer devant le conseil de discipline ou lui fera-t-elle passer cet impair ? Une chose est sûre : si elle ne fait rien, ce président d’APC sera inévitablement sanctionné par le vote populaire à la prochaine élection. 

Continuer la lecture

Politique

Exportation d’acier aux USA : l’interdiction fait le bonheur de l’Algérie !

Publié

le

Malgré la taxe imposée par la Maison-Blanche, l’Algérie exporte son acier vers les États-Unis. C’est ce qu’a annoncé le 4 décembre le ministre algérien de l’Industrie et des Mines, en étalant un ambitieux programme de développement du secteur à l’échelle nationale pour soutenir plus l’exportation dans le futur.

Les taxes que les États-Unis ont imposées depuis quelques mois sur l’acier et l’aluminium à certains de leurs partenaires commerciaux sont une aubaine pour l’industrie algérienne du rond à béton. C’est ce qu’a affirmé le 4 décembre Youcef Yousfi, le ministre algérien de l’Industrie et des Mines, lors de son passage sur la Chaîne 1 de la Radio nationale algérienne. Il a alors étalé tout un programme de développement massif de ce secteur en Algérie, avec l’ambition d’exporter d’importantes quantités de ce produit à l’étranger.

«L’Algérie exporte du rond à béton vers les États-Unis», a annoncé le ministre en soulignant que ceci est une «réponse à ceux qui disent que nous ne savons pas ou ne pouvons pas exporter».

Le passage de l’Algérie du statut de pays importateur net de rond à béton à celui d’exportateur en quelques années seulement, le responsable l’explique par plusieurs raisons. «En plus du complexe d’El Hadjar [le fleuron de l’industrie métallurgique algérienne, ndlr], il y a une usine à Oran [dans l’ouest de l’Algérie, ndlr], d’une capacité de production de 4 millions de tonnes [par an, ndlr] et qui atteindra les 6 millions de tonnes d’ici trois ans», a-t-il soutenu. En ajoutant qu’il «y a un partenariat avec un associé du Golfe dans un complexe métallurgique à Bellara [dans l’est du pays, ndlr] dont la capacité sera de 2 millions de tonnes».Évoquant la stratégie de son pays pour se faire une place sur le marché international du rond à béton, et tout en rappelant que la capacité nationale de production est actuellement de 7 millions de tonnes, M.Yousfi a encore annoncé qu’il y avait «10 projets en métallurgie à travers le territoire national qui porteront la capacité de production à un total de 12 à 16 millions de tonnes par an d’ici 2030».

Dans ce cadre, dans le but de satisfaire ce niveau de production de rond à béton en minerais de fer dont la quantité est estimée entre 20 et 25 millions de tonnes par an, le ministre a annoncé l’exploitation prochaine du gisement de Ghar Djebilet près de Tindouf, dans le sud-ouest de l’Algérie, qui représente «une réserve de 2 milliards de tonnes de fer».Pour rappel, s’appuyant sur l’article 232 de la législation commerciale américaine autorisant l’administration «à limiter l’importation de certains produits pour protéger la sécurité nationale», Washington, sous l’impulsion de Donald Trump, a imposé ces derniers mois des taxes de 10% sur l’aluminium et de 25% sur l’acier de plusieurs de ses partenaires commerciaux.

Suite à quoi la Chine, l’Union européenne, le Canada, la Russie, le Mexique, la Norvège, la Turquie, la Suisse et l’Inde, ont tous déposé auprès de l’OMC des demandes de mise en place de tribunaux d’arbitrage, pour trancher le litige commercial avec les USA concernant les droits de douane sur l’acier et l’aluminium. Sputnik

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires