Connectez-vous avec nous

Musique

Taos Amrouche parle de ses racines

Publié

le

Taos, fille de Fadhma Aït Mansour Amrouche et sœur de Jean Amrouche, est la romancière algérienne moderne. Son premier roman, Jacinthe noire, est publié en 1947. Son œuvre littéraire, au style très vif, est largement inspirée de la culture orale dont elle est imprégnée, et de son expérience de femme. En signe de reconnaissance envers sa mère, qui lui a légué tant de chansons, contes et éléments du patrimoine oral, elle signe Marguerite-Taos le recueil Le Grain magique, en joignant à son prénom sous lequel sa mère avait reçu le baptême catholique.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Musique

L’immortel Matoub Lounès dans un enregistrement très rare

Publié

le

Matoub Lounès a semé aux quatre vents ses chansons. Souvent revisitées, retravaillées, l’artiste nous les refait découvrir souvent sous d’autres arrangements. 

Dans cet enregistrement, qui doit remonter à l’année 1987, Matoub Lounès chante dans un gala des chansons qui seront enregistrées autrement dans l’album « M. le président ». 

Continuer la lecture

Musique

Un groupe israélien reprend Dahmane El Harrachi

Publié

le

Le groupe israélien Andelucious reprend magnifiquement bien Hassebni une des chansons phares de l’immense Dahmane El Harrachi. Le groupe musical israélien apporte une touche neuve et revigorante à cette belle chanson. L’ambiance est belle jeune et fraîche !

Et ainsi Dahmane El Harrachi continue de vivre à travers les âges et les cultures. 

Andelucious est un groupe qui reprend toutes les musiques du monde. Ne s’interdisant rien tant pour eux l’art n’a pas de frontières.

Continuer la lecture

Musique

Quand El Hachemi Guerrouabi chantait le chaâbi en kabyle

Publié

le

Le maître du chaâbi El Hachemi Guerrouabi a chanté en kabyle. Mais peu le savent. Comme Matoub Lounès a chanté  Dahmane El Harrachi.

Dans cet enregistrement très ancien, El Hachemi Guerrouabi reprend une des meilleures chansons d’Akli Yahiaten. « Jahagh bezaf damezyan », j’ai émigré très jeune.

Cette chanson qui remonte au milieu du XXe siècle dépeint l’émigration, sa dureté et toute cette jeunesses qui quitte le pays pour aller trouver un travail, une meilleure vie. Mais qui, une fois en France découvre les affres de l’exil.

Le 17 juillet 2006, l’immense El Hachemi quittait la vie à l’âge de 68 ans.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

A La Une

Tags

Populaires