Connectez-vous avec nous

Musique

Cherif Kheddam pour ne pas oublier

Publié

le

Cherif Kheddam est né en 1927 à Taddert Boumessaoud dans l’actuelle commune d’Imsouhal, dans une famille de paysans. À l’âge de 9 ans, il suit une formation coranique à la zaouïa de Boudjellil, dans la région de Tazmalt. En 1942, il part à Alger pour travailler dans une fonderie à Oued Smar. Cinq ans plus tard il s’installe en France et s’établit à Saint-Denis puis à Épinay. Au début, il travaille dans une fonderie puis dans une entreprise de peinture. Voir wikipedia

Commentaires

Musique

Dania Ben Sassi, la voix de la révolution amazighe en Libye

Publié

le

C’est la voix cristalline qui a émergé de la nuit de la dictature de la famille Kadhafi. Dania Ben Sassi est née à Belgrade en Serbie d’un père libyen (région berbère de Zouara) et d’une mère serbe.  Elle s’est fait connaître sur la scène par ses chansons engagées en faveur de la révolution libyenne.

Ses chansons sont écrites et arrangées par son père qui est un militant de la cause berbère libyenne. C’est à ce titre qu’il s’est exilé en Serbie pour fuir le régime de Mouammar Kadhafi. Aussi, ici la fille Dania est la voix du père rebelle et de toute une identité brimée et réprimée par l’insoutenable règne de Mouammar Kadhafi. Dania s’est fait connaître notamment avec la chanson Agrawliw (le révolutionnaire) qui enflamme les foules amazighes en Libye.

Continuer la lecture

Musique

El Hachemi Guerouabi, l’inoubliable maître du chaâbi

Publié

le

El Hachemi Guerouabi rejoint l’Opéra d’Alger à l’âge de 15 ans, après quelques années passées dans les rangs du club de football de son quartier d’El Mouradia où il se fait remarquer tant par son charisme au théâtre que pour sa voix particulière dans le chant.

Au delà de l’interprétation magistrale du qcid, dont « El Harraz », « Youm El Khemis » ou encore « Qorsan Yghennem », El Hachemi, rappelle l’APS, aura participé, avec d’autres interprètes de sa génération à l’introduction de chansonnettes, écrites par le poète et musicien Mahboub Bati (1919-2000) qui contribueront à vulgariser le chaabi auprès du jeune public des années 1970. Son timbre de voix si particulier, sa « gueule » et sa touche un tantinet « glamour » feront d’El Hachemi Guerouabi un chanteur hors pair.

El Hachemi Guerouabi né le 6 janvier 1938 dans le quartier d’El Mouradia et a grandi a Diar El Babor à Belouizdad, et mort le 17 juillet 2006 à Zéralda, il est décédé le 17 juillet 2006 à l’âge de 68 ans.

Continuer la lecture

Musique

Plus d’argent pour les chanteurs étrangers en Algérie ! affirme Mihoubi

Publié

le

Il vaut mieux tard que jamais ! diront certains. Dans une déclaration à Ennahar TV, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a annoncé il y a quelques jours que l’Algérie n’accueillera plus les chanteurs étrangers. Et les établissements culturels et artistiques affiliés au ministère de la Culture ne pourront plus inviter des artistes arabes ou d’autres d’ailleurs à venir participer à des festivals.

Mihoubi a justifié cette décision par le coût exorbitant de ce type d’activités. Même celles financées par des privés seront plus autorisées. La raison ? Il y a la question du transfert des devises à l’étranger. Mihoubi a, ajouté que des fonds «seront alloués pour aider les artistes locaux », critiquant les cachets des étrangers dans certaines manifestations. La décision du ministre vient après de nombreuses broncas soulevées par les cachets payés à certains chanteurs arabes qui ont défrayé la chronique. La chanteuse libanaise Elissa  invitée en Algérie pour le 2 juillet à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance, a exigé 100 000 dollars.

Cheb Khaled n’a-t-il pas exigé 7,5 millions de DA, soit 100 000 dollars, pour un concert à Bouira en 2011 ! Les exemples sont légion malheureusement.

Voilà où est parti l’argent de la culture en Algérie.

Continuer la lecture

Suivez-nous sur Facebook

Newsletter

Recevoir des vidéos par email

Tags

Populaires